Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

Journal de l'exposition Dignes Design

Descriptif

Informations

couverture du journal de l'exposition Dignes Design

Fondée en 1766, l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs – Art et Design est une école dont l’histoire se confondavec l’histoire des arts qu’elle y enseigne et avec les méthodes de transmissions du savoir qu’elle invente et expérimente
sans relâche depuis son origine. Les arts décoratifs, le design et l’art ne seraient pas en France ce qu’ils sont sans la part active, voire anticipatrice, que l’École a prise dans leur développement et leur rayonnement, souvent très largement au-delà de nos frontières.
Dans la tradition des arts décoratifs et des mouvements modernistes, les noms d’Hector Guimard, André Arbus, Gilbert Poillerat, Jacques Adnet, Louis Sognot ou René Gabriel dessinent une galaxie sans équivalent. Plus tard, ceux de Roger Tallon ou Jean Widmer marquent à la fois leurs disciplines mais aussi de nouvelles façons d’enseigner. Plus près de nous la lignée continue avec Grapus, Michel Quarez, M/M, Philippe Apeloig ou Ronan Bouroullec. En ce qui concerne l’art, Matisse, Rodin, Léger, Picabia, figures tutélaires, conduisent à Annette Messager, Pierre Huygue, Xavier Veilhan, Anri Sala, Camille Henrot. Mais où classer des pratiques comme celles de Jérôme Savary, Jean-Paul Goude ou encore du Trésor vivant Maître Kunihiko Moriguchi ?
L’EnsAD fête donc cette année son 250e anniversaire. Il est difficile de se livrer à des commémorations dans les temps qui sont les nôtres sans un peu d’impudeur. Il est tout aussi difficile pour l’une des écoles les plus prestigieuses d’Europe de ne pas le faire.
Son histoire et celle des très grands artistes, designers ou graphistes qu’elle a contribué à former, ne doivent pas nous donner un sentiment d’orgueil mais au contraire d’humilité.Il nous faut sans cesse avoir le souci de nous montrer à la hauteur de cet héritage. Cependant, on le sait, les héritages ne valent que s’ils sont en permanence activés, réinterrogés, utilisés comme un socle pour mieux nous projeter et inventer. Il nous appartient d’être sans cesse en mouvement afin que nos points d’excellence, étudiants, enseignants, techniciens, personnels administratifs, se maintiennent au plus haut niveau. Une école d’art aujourd’hui fait face à une double contrainte, celle de se tenir à la fois au centre du monde (ses enjeux artistiques, politiques, sociaux, économiques, professionnels) et en retrait, afin que la durée de la création, c’est-à-dire de la liberté, puisse s’exercer. De très nombreux rendez-vous, publications, manifestations, ponctuent l’année scolaire 2016-2017, à commencer par une exposition importante proposée en deux moments. Le premier temps, « Dignes Design », comme son nom l’indique, est consacré au Design. Il présente au Bastille Design Center une sélection de travaux réalisés par d’anciens étudiants diplômés durant ces quatre dernières années, issus des spécialisations Design objet, Design vêtement, Design textile et matière, Design graphique, Architecture intérieure, Image imprimée. Y sont associées des productions venant de la recherche (EnsadLab) et un choix d’oeuvres auxquelles la Fondation Bettencourt Schueller a permis de donner toute sa mesure dans le cadre de la Chaire Innovation et Savoir-faire. Les quelques exemples de noms d’anciens professeurs ou étudiants cités précédemment (un dictionnaire de 250 créateurs illustres liés à l’École sera publié prochainement) disent ce que l’EnsAD a d’unique au monde : la coexistence de tout le spectre des pratiques de création, de la plus appliquée à la plus spéculative. Cela permet de mesurer la difficulté de composer une exposition qui rende compte de cette profusion. Aussi l’exposition « Dignes Design » fait-elle le choix de la dernière génération de créateurs que l’École a formés, sans parti-pris autre que la singularité de chaque exposant. Le deuxième temps, présenté au Palais de Tokyo au mois de janvier 2017, est consacré à l’Art : nous y reviendrons. Mes remerciements vont à toutes les personnes qui font que cet anniversaire sera, je l’espère, un moment de rencontres et l’occasion de nouveaux projets.

Marc Partouche
Directeur de l’EnsAD — Paris, Commissaire de « Dignes Design »

Partager cette page