Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

Rapport d'activité 2015

Descriptif

Informations

L’année 2015 a vu la mise en oeuvre du projet pédagogique mobilisateur dont les contours avaient été dessinés par l’intense travail collaboratif interne de l’année 2014.

Avec le soutien de son ministère de tutelle, de son conseil d’administration, de son conseil des études et de la recherche, l’École a pu affermir son modèle de pédagogie très vivante s’appuyant sur des professionnels de haut niveau et des ateliers techniques et informatiques permettant aux élèves d’acquérir la maitrise des savoir- faire le plus variés au service de l’art et du design.

L’emploi du temps des élèves a été repensé dans le souci, d’une part, de libérer plus de disponibilité pour la pratique en atelier et, d’autre part, de favoriser le travail en commun entre spécialités. Cet objectif de flexibilité et de fluidité
des parcours devra se développer sur plusieurs années, de même que celui d’initiation précoce à la recherche. À la rentrée d’octobre 2015, dix modules Recherche-Création associant des élèves de 2e et 3e années, tous secteurs confondus, ont ainsi été mis en place à raison de 3 heures par semaine au 1er quadrimestre et une semaine bloquée du 14 au 18 décembre à l’issue de laquelle le Prix Da Silva a été attribué.

La coordination pédagogique s’exerce dans le cadre nouveau de 3 pôles de regroupement : Espace-Objet (6 secteurs), Image-Temps (4 secteurs), Méridien (enseignements transversaux et d’expression plastique) animés par des doyens.
À l’intérieur des secteurs de spécialisation ainsi que pour la 1re année, des enseignants référents par cycles d’études assurent la fonction de cohésion et de pilotage.

La chaire Innovation et Savoir-faire qui bénéficie des crédits de mécénat de la Fondation Bettencourt Schueller a notamment soutenu des workshops en Design objet avec deux designers invités successifs : Pierre Favresse (avec la manufacture de verre Meisenthal) et Noé Duchaufour-Lawrance (avec Sèvres - Cité de la céramique), ainsi que des programmes en Design vêtement (et accessoires cuir) et un cycle de conférences « Façonner l’avenir ».
Le thème de l’écoconception, déjà largement présent dans les contenus pédagogiques, a suscité la conclusion d’un partenariat avec la société Nespresso pour une chaire dédiée à ce thème. Un premier workshop s’est tenu dans ce
cadre en septembre 2015 sur le sujet « Récupérer, transformer, utiliser » avec le designer invité Jurgen Bey.

L’École s’est fortement impliquée dans la dynamique de la Comue Paris-Sciences et Lettres-PSL Research University qui est entrée en 2015 dans sa configuration pleinement opérationnelle. Plusieurs projets de l’École ont reçu le soutien financier de PSL, aussi bien dans le domaine de la recherche que celui de la pédagogie innovante (cours en ligne CLOMs ou MOOCs). Les projets de diplôme à bac +3, en cours de définition, ainsi que de création de l’École nationale de mode, montés en 2015 dans le cadre de PSL, seront lancés en 2016. Les premières soutenances du doctorat SAC Re, qui fut la première coopération entre PSL et l’EnsAD, interviendront en 2016.

Sur le plan international, l’École a poursuivi sa politique volontariste d’ouverture : les voyages pédagogiques de secteur ont conduit tous les élèves de 3e année dans des destinations aussi lointaines et variées que Tokyo, Canton, New York ou Istanbul. Les mobilités académiques des étudiants vers l’étranger ont par ailleurs atteint le chiffre record de 101, c’est-à-dire près des trois-quarts des effectifs de 4e année.

Un accord signé avec l’université Bunka (Tokyo) dans le secteur du Design vêtement a ouvert la voie à une politique de co-diplôme avec des institutions étrangères. De même, une convention avec Gabon Special Economic Zone signée en octobre, inaugure pour l’École une activité passionnante de développement et d’invention de nouveaux modèles pédagogiques puisqu’il s’agit de créer, au coeur de l’Afrique, une école de design centrée sur la filière bois et au rayonnement international. Une convention cadre avec l’université Euro-Méditerranéenne de Fès (Maroc) a également été signée en novembre.

Les partenariats avec des entreprises et des institutions publiques ont été nombreux et particulièrement réussis : Hermès, LeNôtre, la Fondation Le Delas, les éditions Stock, Chimex (groupe l’Oréal), Aesop (cosmétiques), le Mobilier
national, la Confédération européenne du chanvre et du lin, et bien d’autres, ont fait confiance au capital créatif des élèves en leur proposant des projets en immersion dans le monde professionnel, encadrés par les enseignants.

Enfin, le travail de réflexion sur l’adéquation des épreuves des concours d’accès à l’École, en particulier celui de 1re année (2222 candidats, 83 lauréats en 2015) a abouti à la décision de simplifier la procédure (2 phases au lieu de 3),
et de redéfinir certaines épreuves ; ce qui devrait être plus favorable aux candidats en région et étrangers, encore trop peu nombreux. C’est sur ce nouveau règlement que seront organisés les concours 2016.

Le bel élan de 2015 a été chaleureusement encouragé par Mme Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication lors de sa visite à l’École, le 10 décembre. Il permet de faire des voeux particulièrement chaleureux pour l’année 2016 qui s’ouvre sur la perspective du 250e anniversaire de la création de l’École. Toutes les énergies seront rassemblées pour célébrer une longue et prestigieuse histoire et continuer d’inventer l’École de demain.

Marc Partouche,
directeur de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs - Paris

Partager cette page