Facebook ENSAD   Viméo ENSAD    Twitter ENSAD

La rencontre entre deux corps

Eddy Terki, La rencontre entre deux corps
Grand projet, Design graphique - Multimédia, 2016
J’ai commencé ma recherche en explorant la typographie par le corps, plus particulièrement son déplacement sous la contrainte. Ainsi plusieurs protocoles viennent contraindre mes déplacements, m’amenant à me mettre en scène, pour voir comment j’exprime un tracé typographique par le geste. Comme nous l’écrit si bien Leroi-Gourhan dans « Le geste et la parole », la main est le premier outil de l’homme, elle est la main qui pense, qui crée, qui guide, qui écrit.
  • © Christian Mamoun
  • © Christian Mamoun
  • © Christian Mamoun
  • © Christian Mamoun
  • © Christian Mamoun
  • © Christian Mamoun
  • © Christian Mamoun
  • © Christian Mamoun
  • © Christian Mamoun
  • © Christian Mamoun

Descriptif

Informations

Dans chacune de mes expérimentations, je travaille sous la contrainte, venant parfois de l’outil mais souvent du format et du support utilisé. je contraint mon corps pour en contraindre son geste durant l’acte d’écriture. Peu à peu, ce geste d’écriture devient un acte performatif, ainsi mon corps devient l’outil de création. Dès lors, le processus est bien plus important que le résultat. Très vite, ce rapport à la page est devenu trop contraignant, me limitant dans ma recherche. Il m’a fallu quitter la page, quitter le format din. Un format souvent guidé par des soucis de pragmatisme.
L’espace n’est pas manipulable, il est vaste, vous entoure et vous guide. Il vous surpasse par ses volumes saisissant, ses courbes, ses irrégularités, ses matières. C’est un corps vivant au gré du temps et des passants qui l’habitent. Au départ physique, la contrainte devient très vite liée au contexte spatial. Un lieu de passage, un lieu abandonné ou entretenu, un espace bondé ou déserté, un espace angoissant, un lieu gardé, un espace privé, un lieu public… C’est ce second corps qui vient me contraindre durant l’acte d’écriture. De cette rencontre entre mon corps et celui de l’espace va naître l’écriture. Elle devient la seule empreinte de cette rencontre, en proie à l’épreuve tu temps.
Dans l’espace public, un troisième acteur entre en jeu : L’ autre, le passant, celui qui vie cet espace comme un lieu de travail, de passage, de repos… Ainsi l’acte d’écriture crée une interaction entre moi et ses personnes. Elles vont avoir un impact pendant l’acte performatif, et après, car elles feront vivre ou non cette intervention. Intervenir dans espace public amène aussi une dimension temporelle. En effet, chaque intervention vie au rythme du lieu dans lequel il s’inscrit.
À travers cette contrainte de la lecture, les mots, les phrases, me permettent de m’exprimer en apportant un sens nouveau au lieu. Ils permettent de redécouvrir l’espace, d’amener le passant à le parcourir différemment, à voir certains volumes comme des supports d’expression noble et non plus des obstacles. L’écriture vient valoriser l’espace comme support d’expression.

Étudiant(s)
Eddy Terki
Titre
La rencontre entre deux corps
Tipo
Grand projet
Secteur
Design graphique - Multimédia
Année
2016