Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

Corps en jeu

Olivier Alexanian, Thomas Guillemet, Corps en jeu
Grand projet, Design graphique - Multimédia, 2015
Notre diplôme ce compose de cinq parties : On avait oublié le corps (Design objet : la chaise), Apprendre le corps (Design vêtement : le costume de travail), Et plus en-corps (Design graphique: sérigraphie / Design sonore), Quand l’attitude devient forme critique (Vidéo: performance physique, gravure, installation), Projeter le corps dans le futur (Design multimédia : logiciel de création avec l'usage d'une kinect).
  • © EnsAD / Marie Genin
  • © EnsAD / Marie Genin
  • © EnsAD / Marie Genin
  • © EnsAD / Marie Genin
  • © EnsAD / Marie Genin
  • © EnsAD / Marie Genin
  • © EnsAD / Marie Genin
  • © EnsAD / Marie Genin
  • © EnsAD / Marie Genin

Descriptif

Informations

Tw/0 Thomas Guillemet et Olivier Alexanian travaillent des champs opposés qu’ils aiment croiser, allant de l’identité visuelle à la performance, de la typographie à la musique, ou encore de la peinture à la programmation, etc. Ils se positionnent en designers de comportement et assument le fait que leurs attitudes puissent devenir des formes appliquées autant qu’artistiques. Ils voient l’implication corporelle de l’artiste designer comme une alternative au cul-de-sac Appleiste* et estiment que l’intervention physique de l’artiste en tant qu’élément formel doit solliciter encore plus directement l’expérience sensorielle de celui qui regarde.

Appleisme* En référence aux termes Fordisme, Taylorisme ou Toyotisme, Appleisme est un adjectif critique envers l’attitude répété de manière mécanique, d’un geste qui devient aussi déshumanisant que l’impitoyable chaîne de production des Temps modernes.

Étudiant(s)
Olivier Alexanian, Thomas Guillemet
Titre
Corps en jeu
Type
Grand projet
Secteur
Design graphique - Multimédia
Année
2015
Voir aussi 

Remerciements :
André Baldinger, Ruedi Baur, Vadim Bernard, Timothée Collignon, Francesca Cozzolino, Francis Dumas, Luc Guérin, Laurent Ungerer, Toan Vu-huu. Avec le soutien financier de la fondation Bettencourt Schueller.