Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

Eloge du temps qui passe

Anne Perrien, Eloge du temps qui passe
Grand projet, Design textile et matière, 2013
Les friches sont des espaces laissés à l'abandon, temporairement ou définitivement, à la suite de l'arrêt d'une activité. Malgré leur inertie, ces sites fourmillent d'histoire, de détails, d'objets, de textures. Il y a dans ces endroits un rapport à l'image, à la trace, au temps qui est très intense. Le passé est un point important car la temporalité de ces lieux semble s'être arrêtée et cela est fascinant.
  • atlas air : Marbrure sur pongé de soie sur imprimé au cadre. Atlas air : Marbrure sur pongé de soie sur imprimé au cadre. © EnsAD
  • everywhen : Tissages lin-soie. Everywhen : Tissages lin-soie. © EnsAD
  • Lately : Mailles jacquard, laine-élasthanne. Lately : Mailles jacquard, laine-élasthanne. © EnsAD
  • antistar : Marbrures et oxydation sur mousselines de soies teintes. Antistar : Marbrures et oxydation sur mousselines de soies teintes. © EnsAD
  • paradise circus : Viscose imprimée d’une poudre métallique. Paradise circus : Viscose imprimée d’une poudre métallique. © EnsAD

Descriptif

Informations

La friche industrielle a des qualités esthétiques et spatiales bien particulières. C'est le lieu du gigantisme: gigantisme des espaces, immenses superstructures, hangars, etc...Gigantisme des objets restants: grues, cales, machines outils, tuyauteries, ect. Toutes ces traces de l'apogée industrielle ont des dimensions impressionnantes, presque inhumaines qui subjuguent.
Il se dégage d'elles une poésie qui réside en son côté éphémère. Nous savons bien qu'elle n'existera pas indéfiniment.
A travers cette collection je souhaite dégager un nouveau romantisme contemporain basé sur l'observation de processus de transformation présents dans ces endroits désaffectés. L'oxydation des métaux, la moisissure ainsi que les fissurations et les craquellements sont les trois piliers de ma collection. Mon but est de  partir de ces décompositions et d’en donner une vision différente en tentant de les valoriser.
Mon travail graphique s’inspire de textures en altérations, de surfaces tombant en ruine et de la disparition due au temps qui passe. J’insère volontairement à ce projet la notion d’incontrôlé ce qui me permet d’obtenir des résultats auxquels je ne m’attends pas, j’utilise pour cela une technique d’impression me permettant d’obtenir des graphismes aléatoires sur lesquels je n’agis que succinctement. Mes tissages évoquent une dentelle, ils sont réalisés avec des fils très fins et fragiles se froissant facilement et pouvant se briser à la manière d’un craquèlement. Les mailles sont chacune parsemées d’un élément venant subtilement surprendre l’œil.
Cette collection de textile se destine à du vêtement masculin, à un homme pouvant être qualifié de dandy, ayant le souci du détail et du raffinement, osant porter des matières qui ne sont pas forcément destinées au vestiaire masculin et assumant ce décalage. On peut déceler en lui un côté romantique renforcé par le port de matières volontairement fines et fluides, pouvant pour certaines évoquer de la dentelle et lui dessinant une silhouette nonchalante. Conscient de ces choix de matières, il met en avant son côté inattendu et mystérieux et n’hésite pas à surprendre en arborant une doublure de veste imprimée ou un foulard soyeux.

Étudiant(s)
Anne Perrien
Titre
Eloge du temps qui passe
Type
Grand projet
Secteur
Design textile et matière
Année
2013