Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

Parenthèse exotique

Chloé Severyns, Parenthèse exotique
Grand projet, Design textile et matière, 2013
Vivre autrement. Vivre mieux. Vivre ailleurs. Tels sont les points de départ de mon grand projet. Ailleurs c’est toujours l’inconnu. Ailleurs c’est toujours meilleur.
  • Paradisier royal, revêtement de coussin décoratif Chaine et trame en soie, technique de l’Ikat Paradisier royal, revêtement de coussin décoratif Chaine et trame en soie, technique de l’Ikat © EnsAD
  • Céphée, rideaux en taffetas de soie Chaine et trame en soie et lurex Céphée, rideaux en taffetas de soie Chaine et trame en soie et lurex © EnsAD

Descriptif

Informations

Ailleurs c’est toujours l’inconnu. Ailleurs c’est toujours meilleur.
A travers Les Fleurs du Mal, Charles Baudelaire tente par son oeuvre poétique d’atteindre un paradis à la fois
sensuel et spirituel où la réalité se fait oublier, et nous emporte avec lui dans un univers hédoniste et quasimystique.
Sa fascination pour l’exotisme cache une quête fondamentale du bonheur. Les images évoquées par
les mots du poète, ainsi que mes souvenirs de la langoureuse Asie que j’ai longtemps habitée, m’ont conduite
à vouloir matérialiser des émotions, raconter des sensations, proposer une forme d’ailleurs qui soit synonyme
d’idéal et d’extase.
Cet ailleurs, je l’ai imaginé composé de deux espaces distincts mais qui fonctionnent ensemble : un espace
de jour (Elévation) et un espace de nuit (Obsession). Deux portes ouvertes sur les secrets d’un monde tropical
enchanté, découvert sous l’ardeur du soleil puis dans les profondeurs de la nuit. Deux espaces aux ambiances
radicalement différentes : une ambiance libre, chaleureuse et extravertie aux tonalités pastels et flamboyantes ;
une ambiance intime, étrange et envoûtante aux tonalités vénéneuses et féeriques. La rupture chromatique et
graphique entre ces deux espaces créé un effet de surprise lorsque l’on passe de l’un à l’autre, et revendique ainsi
la délicieuse ambivalence de sensations que provoque la découverte d’une terre inconnue... et des
« territoires » vers lesquels elle nous transporte. Luxueux et éphémère, cet ailleurs prend la forme d’une suite
d’hôtel de luxe à Singapour, située entre ciel et terre, tel un moment suspendu.
La collection textile qui habille cette suite se constitue donc de deux univers inspirés d’atmosphères et de
créatures d’Asie du Sud-Est. Ceux-ci dévoilent le caractère à la fois sensuel et spirituel de ce voyage extatique,
ainsi que son ambiguïté. Pas d’émerveillement sans fièvre, pas d’envoûtement sans appréhension... car comme
l’écrivait Albert Béguin, « toute extase est à la fois divine et périlleuse ».
Dans l’espace jour, des voilages qui s’envolent, des « fenêtres » tissées, des revêtements de coussins satinés.
Dans l’espace nuit, des déclinaisons de papier peint scintillants ou veloutés ; des rideaux en taffetas moirés.
Vivre autrement le temps d’une parenthèse exotique, pourvu que le voyage imaginaire soit sans frontières ;
pourvu que le textile, médiateur d’émotions et de sensations, emmène l’homme vers des horizons toujours plus
lointains.
Techniques utilisées : tissage, technique de l’Ikat, sérigraphie papier, impression au cadre, impression numérique.

Étudiant(s)
Chloé Severyns
Titre
Parenthèse exotique
Type
Grand projet
Secteur
Design textile et matière
Année
2013