Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

Une poule sur un fil

Anais Scheeck , Une poule sur un fil
Grand projet, Cinéma d'animation, 2014
Ce film nous invite à suivre une poule qui s'est égarée dans le réseau électrique d'une ville. Elle se promène dans un monde qui se construit au fil d'idées absurdes.
  • D.R
  • D.R
  • D.R
  • D.R
  • D.R
  • D.R
  • D.R
  • D.R
  • D.R

Descriptif

Informations

« Une poule dans le cerveau» est un film. Il invite le spectateur à se promener le long d’idées absurdes qui lui sont présentées au rythme des aléas de la réflexion. Hélas une fuite a lieu dans la pensée, comme souvent, comme toujours. Un imprévu. Et les fils de la pensée se font picorer par une poule. Au fil de ce film, un des personnages, dont les fils de la pensée sont picorés, va réaliser la tromperie. La tromperie de sa vie, la tromperie de sa réflexion, car il ne vit pas, il est en plastique. Le fil de sa pensée n’est qu’un élément du fil de la mienne. Mais où est est la limite entre son fil et le mien ?

 

Mon intention en faisant ce film, était de produire un film léger, qui ferait rire. J’étais partie sur l’idée d’une suite de gag, en pâte Fimo. Je pense que cette matière à guidé la suite de ma réflexion. Je cherchais comment agencer cette série de gag, et au fur et à mesure de l’année l’histoire du personnage qui se demandait s’il existait me perturbait de plus en plus. C’est l’histoire d’un bonhomme lisant un livre intitulé « Pensant ou plastique ? ». Finalement c’est un peu LA question, celle que tout le monde se pose un jour. Qu’est-ce que signifie exister ? J’ai décidé de suivre cette piste, qui donne une cohérence à mon film. J’ai alors cherché à composer mon film comme on compose une conscience, avec des idées qui viennent de partout ; certaines qui sont retenues, et d’autres non. Une grande partie des gags viennent de mes amis. Les autres viennent de ma mémoire et de la mémoire de la société. Cela a été un film très participatif. J’aimais bien l’idée que mon personnage puisse être une sorte d’esprit à l’intérieur de mon film, qui lui même serait une sorte d’esprit à l’intérieur de moi-même. Ainsi je m’interroge, suis-je une sorte d’esprit à l’intérieur de quelque chose d’autre ?

 

J’ai voulu des personnages très peu animables, car ainsi ils ressemblent à des figurines de jeux, et le jeu est une bonne manière d’exprimer sa conscience. De plus, le personnage du sceptique se retrouve dans une position encore plus ambiguë, car non seulement il est un personnage de film, mais en plus il ne ressemble pas du tout à un être vivant. Malgré ses interrogations, et sa voix convaincue, il restera pour toujours un bout de plastique. Il pense mais est-ce pour autant qu’il existe ?

Je veux que le spectateur puisse s’identifier aux personnages, qu’il plonge dans un univers auquel il pourrait croire, tout en lui rappelant, en permanence que tout ceci est faux, c’est un film.

La question est là. Qu’est-ce qui est vrai, qu’est-ce qui est faux ?

 

Étudiant(s)
Anais Scheeck
Titre
Une poule sur un fil
Type
Grand projet
Secteur
Cinéma d'animation
Année
2014