Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

« Evénements spectaculaires » en partenariat avec le 104

Manifestations, le 06 mai 2019
Les 24, 25 et 26 mai 2019, les étudiants de 3ème année spécialisation Scénographie animeront les espaces du CENTQUATRE-PARIS avec neuf créations éphémères réalisées à l'échelle 1.
  • © Nina Bonardi

Descriptif

Informations

Les projets réalisés, par les problèmes esthétiques qu’ils posent, par la nature des lieux investis et par les techniques de mise en oeuvre, ouvrent à une vaste exploration de la création et aux moyens contemporains d’expression.

  • Jules de GUIBERT "REMONTÉES MÉCANIQUES"
    Le long d'une rampe, une machine absurde voire inutile essaie de vaincre la gravité, en vain. Ses échecs successifs provoquent l'agitation d'une équipe de techniciens manipulateurs qui réparent, complètent et remplacent des parties de la machine.
     
  • Cécile BOOS "LE TOURNESOL"
    Tiré par un vélo comme un tuk-tuk, le Tournesol est une bulle d’atmosphère qui transporte ses visiteurs dans le 104. Ça et là, des arrêts, des pauses. Les voyageurs y lisent, y font la sieste, y mangent, y écoutent de la musique, y habitent... Ou tout simplement se laissent aller à leurs rêveries.
     
  • Gaëtan BAS "INRAM, ZONE 52"
    L'Institut National de Recherches Archéologie et Muséographie viendra effectuer des fouilles préventives à l'entrée du Centquatre, au 5, rue Curial dans le XVIIIème arrondissement de Paris,du 24 au 26 mai 2019. Permettant des recherches sur la potentielle localisation de reliques deSaint Denis, ces fouilles sont financées et placées sous le haut patronage du Vatican et de la Ville de Paris.
     
  • Diane Reynier "EN DESSOUS"
    Ballet d’objets ou partition visuelle, un écosystème évolue durant 3 jours de représentation. Conditionnés par leurs comportements, des « acteurs-objets » auront des processus vitaux interreliés. En installant un contact entre humain et non-humain, entre objet animé et inanimé, pouvons-nous créer du vivant à partir de l’artificiel ?
     
  • Charlène Dominguez "ÇA SENTAIT LE SAPIN"
    Baladé par quatre porteurs marchant au pas, un cercueil traverse les halles, évoque les anciennes pompes funèbres par la fiction.
    Des employés, qui s’activaient ici à la fabrication et au transport de cette boîte aux dimensions humaines, lancent des messages à ceux qui passent par là aujourd'hui.
    Menuisiers, couturières ou encore cochers, ces personnages font le lien entre passé et présent pour nous livrer un autre regard sur le Centquatre.
     
  • Nina ALVAREZ "INTRUSION"
    Une chambre d’hôpital posée sur l’espace du Jardin au Centquatre. Contraste : immobilité du patient, effervescence du Centquatre. Un.e infirmier.e, un.e technicien.ne de surface vont et viennent. Le patient, dans son lit. Que reste-t-il de son intimité ?
     
  • Nina BONARDI "TRAJETS BUISSONNIERS"
    Lentement, tout en concentration collective, l'outil-main démêle sans virulence. Il fourbit son réseau de gestes et de pensées, de temps, d'éphémères méandres, d'où naîtront mille stimuli à l'imaginaire. Trois à dix performeurs, vetûs de robe/tablier déambulent librement dans l’espace du Centquatre. Ils démèlent, organisent, posent bout à bout puis récoltent des fragments de fils (10 à 50cm) traçant au sol un motif en réseau.
     
  • Linda KAINE "INSTANT INSAISISSABLE"
    Mise en scène de tableaux vivants, d’après des tableaux existants représentants la mort de Cléopâtre, de manière déambulatoire dans l’espace du Centquatre. Il y aura une vingtaine d’acteurs : les personnages du tableau ainsi qu’un metteur en scène qui aide les comédiens à se placer et qui reçoit des appels d’un second metteur en scène caché.
     
  • Léonie DESCHAMPS "À VENIR"
    Partir de ruines, de fragments, pour produire une nouvelle entité, tel est le processus de reconstruction. Des performeurs sont allongés, accroupis, assis, sur un parterre de miroirs brisés, devant une grande toile blanche tendue. Une vidéo est projetée sur l’ensemble des miroirs. Durant les 3 jours, ils tentent de reconstituer, tel un puzzle, le parterre de miroirs, afin de dévoiler un reflet complet sur la toile. À la fin des 3 jours, une image quasi nette devra être formée. Ou pas: Le processus de recherche et de reconstitution est plus intéressant que le résultat.

Informations

Evénements spectaculaires
Vendredi 24 mai 12h - 19h
Samedi 25 mai 11h - 19h
Dimanche 26 mai 11h - 19h
Entrée libre

LE CENTQUATRE-PARIS
5 rue Curial - 75019 Paris
http://www.104.fr/

Informations

Evénements spectaculaires
Vendredi 24 mai 12h - 19h
Samedi 25 mai 11h - 19h
Dimanche 26 mai 11h - 19h
Entrée libre

LE CENTQUATRE-PARIS
5 rue Curial - 75019 Paris
http://www.104.fr/