Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

Rapport d'activité 2017

Descriptif

Informations

rapport d'activité de l'Ensad 2017

L’année 2017 a constitué une année d’aboutissement pour de nombreux projets d’innovation pédagogique et de recherche portés par l’école avec notamment la mise en place de la première promotion de l’école nationale de Mode et Matière (EnaMoMa) Fashion School by PSL, première école publique d’enseignement supérieur en création design de mode de niveau master, mise en place dans le cadre de PSL, en partenariat avec Mines ParisTech et l’Université Paris-Dauphine, mais également avec le lancement d’un programme de MOOC, avec un premier MOOC « Dessin/Morphologie ». La gouvernance de l’école a par ailleurs été profondément renouvelée, avec l’évolution de l’organigramme de la direction et l’arrivée d’un directeur des études et de la recherche et d’un directeurgénéral des services à la rentrée de septembre 2017.

Désormais membre associé de la ComUE PSL, l’EnsAD s’est investie dans les travaux de structuration de la mise en place de la gouvernance de la ComUE et dans la préparation du jury IDEX qui aura lieu en 2018.
L’action pédagogique de l’école a continué de se développer dans le cadre de la nouvelle architecture pédagogique initiée en 2015, et la réflexion autour de la réforme de la grille d’emplois du temps s’est poursuivie et devrait aboutir en 2018.
Avec 761 élèves, dont 38 doctorants et 24 % de boursiers, répartis entre 1er, 2e et troisième cycle, dans dix spécialisations et plusieurs groupes de recherche, l’EnsAD reste un espace de foisonnement intellectuel, créatif et artistique, à la croisée des arts et du design.
Dans le domaine de la recherche, l’année fut particulièrement marquée par la première soutenance de doctorats de la formation doctorale SACRe mis en place avec PSL pour des élèves issus de l’EnsAD, ainsi que par la sélection de l’école universitaire de Recherche (EUR) ArtTech, prolongation du Labex Arts H2H, associant l’EnsAD, le CNSAD et Paris 8, dans le cadre de la troisième vague du Programme investissements d’avenir (PIA 3). En septembre a également été lancée la chaire « Arts et Sciences », fruit d’un partenariat avec l’École polytechnique et la Fondation Daniel et Nina Carasso qui a vocation à soutenir de nombreux projets interdisciplinaires, portée par l’ambition de faire dialoguer les arts et les sciences.

L’action internationale de l’école a continué de se développer avec la première promotion issue du partenariat avec l’école d’architecture et de design de l’Université euro-méditerranéenne de Fès (UEMF) rentrée en septembre 2017. De même, 2017 fut la première année d’existence de l’institut franco-chinois en « management des arts et du design » lancé à Shanghai par la Kedge Business School, en partenariat avec l’université Paris-Sorbonne, le Musée d’Orsay, la Central Academy of Fine Arts de Pékin et l’EnsAD.
L’école a par ailleurs développé son action volontariste en faveur de l’égalité des chances et de l’éducation artistique et culturelle, en contribuant à la montée en puissance de la formation d’artistes invités en milieu scolaire (AIMS) conduite en partenariat avec les autres écoles d’art membres de PSL et la Fondation Edmond de Rotschild. De même, l’EnsAD s’est résolument investie dans le programme d’égalité des chances développé avec la Fondation d’entreprise Culture et Diversité, aux côtés de sept autres écoles d’art et de design. À l’été 2017 a été également mis en place le premier workshop international dédié au dessin de presse, en partenariat avec l’école de journalisme de Paris-Dauphine, l’IPJ, à la suite de la demande du ministère de la Culture dans les mois qui ont suivi les attentats contre Charlie Hebdo.

Dans le domaine des investissements, l’École a poursuivi sa réflexion autour de l’ouverture d’un deuxième site, qui pourrait être installé dans la Grande Écurie du château de Versailles, afin d’une part d’ouvrir un « cycle de pédagogie augmentée » orientée vers l’égalité des chances, avec notamment la mise en place d’un cycle de préparation public aux concours des écoles d’art et, d’autre part, de positionner l’École en tant qu’acteur de référence en matière de recherche, de professionnalisation et d’ingénierie de projet de création en partenariat avec le monde économique.

Emmanuel Tibloux
Directeur de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs - Paris

Partager cette page