Facebook   Viméo    Twitter   Instagram

Bistro Ji Jim

Heewon LEE, Bistro Ji Jim
Grand projet, Architecture intérieure, 2022
Au XXe siècle, pendant la période coloniale japonaise et la guerre de Corée, de nombreuses parties des traditions artisanales coréennes ont été perdues. Des efforts sont actuellement déployés pour faire revivre les traditions perdues de diverses manières. Mon projet, Bistro Ji Jim, veut poursuivre cette réflexion et montrer à Paris comment la Séoul marie aujourd’hui tradition et contemporanéité.
  • © Amélie Canon

Descriptif

Informations

J’ai donc choisi de m’implanter dans la gare de Charonne qui a été ouverte en 1855. Dans cette gare s'arrêtaient les trains qui transportaient les ouvriers vers les usines le matin et le soir.
C’est un site de passages et de transitions lié à la révolution industrielle qui a rendu possible la production de masse et qui a introduit la céramique industrielle dans la vie des gens
ordinaires, pour remplacer la poterie de l’artisanat.
Pour créer ce dialogue entre Paris et Séoul je me suis tournée vers Gwang ju yo, héritant l’esprit d’une institution qui produisait des céramiques pour la famille royale. Actuellement, cette marque propose des lignes classiques et des lignes modernes produites de manière artisanale, ainsi que des lignes casual produites en série dans des usines et fournies à bas prix. Dans ce projet, je voudrais créer un lieu hybride où les usages et les architectures dialoguent autour des céramiques de Gwang ju yo pour goûter à Paris le mode de vie de Séoul.

Étudiant(s)
Heewon LEE
Titre
Bistro Ji Jim
Type
Grand projet
Secteur
Architecture intérieure
Année
2022