Facebook   Viméo    Twitter

Le campement créatif

Hugo Haoran, Le campement créatif
Grand projet, Architecture intérieure, 2020
Mon projet possède la structure d’un récit que j’ai mis en évidence sous la forme d’une bande dessinée. Elle illustre tout le cheminement logique de ma réflexion jusqu’à la réalisation du projet. Les personnages, le lieu, le temps et l’action sont des éléments clés du scénario. C’est en m’appuyant sur chacun d’eux que je vais vous présenter ma bd.
  • © Béryl Libault

Descriptif

Informations

les Personnages
Ceux qui servent de trame à mon histoire sont les roms. Exclus de notre développement urbains, leur espace de vie sur île Saint-Denis sera remplacé par un village olympique. J’ai voulut
voir malgré tout comment ils s’intégraient et vivaient en France. C’est en rencontrant la famille Tinka et pratiquant de la mendicité avec leur fils, George que je me suis rendu compte
qu’ils survivaient bien plus qu’ils ne vivaient. L’impossibilité d’accès à l’éducation généralisés chez les enfants "sans papiers", reste pour moi un point essentiel à aborder pour améliorer
leur situation dans notre future ville, et plus concrètement encore sur île Saint-Denis.

le Lieu
Le lieu de l’action est l’entrepôt Lafayette/printemps, une zone sur l’ île près de l’autoroute. Un terrain sans événement dans le futur aménagement, elle réunit cependant beaucoup de
déchets issus de la démolition de bâtiment. La zone réunit aussi une association de jeunesarchitectes, appelé Bellastock. Ils initient des projets expérimentales qui se base sur la
construction participative. Je vois en cela un avancement qui me permet de concevoir un campement créatif, proposant à ces jeunes "sans papier" un enseignement centré sur la création
artistique et architecturale. Il s’agit à mon sens du premier pas qui améliorera leur intégration sociale.

le Temps
A présent que j’ai exposé avec qui et où il me faut concevoir la durabilité et l’installation dans le temps, d’un campement, qui comme je l’ai évoqué, favorise l’intégration des jeunes
sans papiers. Mon projet donne vie à cette friche urbaine, d’autant plus, que dans ces circonstances, l’avènement des jeux olympiques en 2024 de part sa popularité lui donnera un
second souffle. En partant de cela j’aimerais concevoir des modules basiques pérennes afin de viser le long terme. Le groupe Bellastock pourrait mené la construction, puis, dans
le processus y intégrer les jeunes "sans papiers", cette démarche en elle même constituant et prolongeant ce mouvement d’intégration. Le réemploie des déchets sur place tels que les briques de bétons réduiront le coût de construction. J’envisage que dans la continuité de l’engagement de Bellastock d’autres artistes invités initieront à leur tours des projets,
transformant petit à petit le lieu en un terrain d’événement culturel, qui favoriserait également le développement économique de la ville. Des cours de français seront dispensés aux enfants, et comme une administration du lieu est nécessaire elle se fera par la ville de Seine Saint-Denis, dans le but d’offrir plus d’emplois à ses habitants.

L’action
à partir des faits établis par mon projet, je met à disposition l’illustration de tout ce que j’ai évoqué dans ce qui devrait être sa forme matérialisée, à l’aide plan, coupe…etc.

Étudiant(s)
Hugo Haoran
Titre
Le campement créatif
Type
Grand projet
Secteur
Architecture intérieure
Année
2020