Facebook   Viméo    Twitter

Entre les vides

Manon Le Squer, Entre les vides
Grand projet, Image imprimée, 2017
J’ai rêvé l’autre nuit que je retournais à Constant Hall. De ceux qui connaissent pour elle une inclination singulière, certains disent que nous sommes son mauvais rêve. Déjà à l’époque, son magnétisme suranné exerçait sur moi son fascinant pouvoir. Je ne me souvenais que vaguement de l’allure que prenait la bâtisse. Mais l’enveloppe qui me parvint ce matin là, par cinq ans à rebours, me ramena sur la route des chemins obscurs, qu’on arpente quand commence la belle saison.
  • © EnsAD / Laure Ledoux
  • © EnsAD / Laure Ledoux
  • © EnsAD / Laure Ledoux
  • © EnsAD / Laure Ledoux

Descriptif

Informations

Du haut des toitures s’élevaient, en nappes légères, fumées et poussières. Et tandis que l’enfant qui jadis marchait dans mon ombre me faisait presser le pas que n’étais-je surprise de voir qu’un inconnu m’aurait mieux renseigné sur la trace de Constant Hall. En apparence, les vides se comblaient à mesure que je m’approchais de l’entrée de la demeure. Il y soufflait une tempête comme on en affrontait peu en ces fins d’été. Alors que je me penchais docilement sur les mémoires de Imogen Polchinski, m’attachant à l’idée que son histoire n’était que le fantasme d’une femme froissée par la normalité ; dans Constant Hall,

*le bruit de la tête sur la glace*

Étudiant(s)
Manon Le Squer
Titre
Entre les vides
Type
Grand projet
Secteur
Image imprimée
Année
2017