Facebook   Viméo    Twitter

Menu

Search form

Pointrois

Romain Marty, Pointrois
Grand projet, Design objet, 2017
Les innovations technologiques et lʼurgence écologique transforment peu à peu le monde de la création. Intégrer les nouvelles technologies dans les ateliers dʼarts, innover dans le story-telling en sʼinspirant plus de la nature et réduire lʼimpact écologique des manufactures sont des enjeux qui mʼanime. Jʼai mis en place un partenariat avec la maison Goossens Paris, afin dʼétudier la mise en oeuvre dʼun bijou, de son dessin à sa fabrication afin dʼen questionner le processus, les usages.
  • © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie

Descriptif

Informations

Pour mon projet de diplôme, jʼai conçu un bijou qui intègre la modélisation et lʼimpression 3D, tout en conservant le dialogue et la participation des savoirs faire artisanaux. Jʼai pour cela dessiné et mis au point un module autonome qui sʼassemble et se défait facilement, formant dans son ensemble, une seconde peau, mobile, protectrice, réflective. Un tatouage en volume qui épouse différentes parties du corps sous forme de bracelets, de bagues et de boucles dʼoreilles. Le principe mis en place permet à lʼutilisateur dʼinteragir avec le bijou, modulant sa taille, ses textures, lʼadaptant ainsi à toutes situations. Le bijou est un objet qui entretient une proximité particulière avec le corps, il est vecteur dʼune force symbolique que jʼai décidé dʼexploiter comme un médium. En choisissant des textures de caractère, capables dʼapporter une véritable expérience sensorielle, mes bijoux deviennent des empreintes de lanature. À lʼinverse dʼune tendance minimaliste, de plus en plus lisse et épurée, jʼoffre une richesse de lʼornement par une pluralité de perceptions et une
diversité dʼinterprétations. Dʼautre part, contrairement aux bijoux connectés qui voient le jour, les miens tendent à nous déconnecter des supports virtuels, nous amenant à une experience de la nature : devenir par la parure végétal, minéral ou animal.
Par ailleurs, on estime quʼen 2030 les mines dʼor seront épuisées et quʼen 2050 il en sera de même pour lʼargent. Ces ressources devenues rares seront donc de moins en moins disponibles pour la bijouterie compte tenu de leur consommation par les produits hi-tech.
Aujourdʼhui il est nécessaire de mettre au point de nouvelles matières, issues de gisements renouvelables, dont le façonnage complexe permettra une valorisation dans le monde de la mode et du luxe. Je souhaite donc developper des matériaux éco-responsables de qualité bijoutière et imprimable en 3D. Ainsi à travers lʼinnovation technologique, en plein essor écologique, je souhaite façonner la bijouterie de demain, créant une harmonie entre corps, bijou et environnement.

Étudiant(s)
Romain Marty
Titre
Pointrois
Type
Grand projet
Secteur
Design objet
Année
2017