Facebook   Viméo    Twitter   Instagram

Le refuge de Sainte-Lucie

Kenza Benkhicham, Le refuge de Sainte-Lucie
Grand projet, Architecture intérieure, 2022
En tant que citoyenne femme et architecte d’intérieur, je veux m’engager dans cette lutte qui tend à éliminer les violences, œuvrer dans ce sens. Je me situe dans le prolongement du travail engagé par les pionnières du courant féministe émergeant des années 70. La crise sanitaire récente a exacerbé la problématique des violences conjugales et a ainsi révélé l’ampleur du phénomène.
  • © Amélie Canon

Descriptif

Informations

Le projet que je propose dessine un hébergement pour femmes victimes de violence conjugale, seules ou avec enfants dans le département de l’Aude. Près de Narbonne, en bord de mer, sur la presqu’île de Sainte-Lucie se cache le domaine que je réhabilite.
En 2020, ce territoire a été le plus touché par les violences conjugales après l’Île de France. Les maisons d’hébergement sont des ressources d’urgence qui viennent en aide aux victimes sur une durée allant de 3 mois à 1 an. Elles ne sont pas des solutions pérennes face à la précarité dans laquelle sont ces femmes, mais elles sont malheureusement encore aujourd’hui indispensables et trop peu nombreuses. J’ai fait le choix de répondre à des enjeux sociaux et politiques de vulnérabilité et d’isolement en travaillant des espaces entièrement dédiés aux femmes.
Ce sujet amène l’architecture d’intérieur à se confronter à des questions de sécurité, d’intimité, de soin : chercher des alternatives à l’hébergement social et sortir du standard de l’habitat d’urgence, trouver d’autres façon d’accueillir, réfléchir des espaces qui guérissent.

Étudiant(s)
Kenza Benkhicham
Titre
Le refuge de Sainte-Lucie
Type
Grand projet
Secteur
Architecture intérieure
Année
2022