Facebook   Viméo    Twitter

Usine du temps

Clotilde Delahousse, Usine du temps
Grand projet, Architecture intérieure, 2018
Réhabilitation de l’usine Dodane à Besançon.
  • © EnsAD / Amélie Canon
  • © EnsAD / Amélie Canon

Descriptif

Informations

Située à Besançon, l’usine horlogère Dodane a cessé son activité en 1994. Malgré une restauration en 1996, le bâtiment d’Auguste Perret est aujourd’hui inutilisé. Son temps est suspendu depuis 25 ans.
Il est conçu entre 1938 et 1943 dans le quartier ouvrier de Montrapon.
Ce bâtiment-manifeste associait deux fonctions: logement et production. Ce bloc de béton et de verre défendait à la fois un programme architectural, politique et social modernes.
Que réserve-t-il aujourd’hui ?
Imaginons que les 1500m2 accueillent à nouveau des logements, des ateliers d’horlogers ainsi que des activités publiques et privées.
Imaginons que l’ancienne usine serve de pont entre le Musée du Temps1 et ses collections d’horlogerie, et le lycée Jules Haag2, ouvert aux métiers de la microtechnique et de l’automatique.
Imaginons que ce lieu favorise les échanges de savoir-faire entre professionels, étudiants et associations locales.
Un tel bâtiment appelle un projet sur mesure, où le système constructif est à la fois conservé et repensé. Cela appartient à la démarche d’Auguste Perret : tout peut bouger, tout peut s’adapter sans pour autant négliger l’esthétique et la nature des matériaux.
C’est un point important de ma recherche que de m’inscire dans cette même logique d’aménagement.
Temps passé et Temps futur se rejoignent à l’«Usine du Temps». Ainsi, ce nouveau lieu de rencontre entre artisans d’aujourd’hui et de demain, expose la création bisontine et contribue à l’actualisation du patrimoine horloger.

Étudiant(s)
Clotilde Delahousse
Titre
Usine du temps
Type
Grand projet
Secteur
Architecture intérieure
Année
2018