Facebook   Viméo    Twitter

Why feelings couldn’t be sedimental ?

Marion Ellena, Why feelings couldn’t be sedimental ?
Grand projet, Photo - Vidéo, 2017
Un sédiment est un dépôt, une particule, un résidu qui provient de l’usure de la terre. Plusieurs sédiments accumulés forment une masse où des temporalités différentes cohabitent, interagissent.
  • © Marion Ellena

Descriptif

Informations

Si l’on étudie les caractéristiques de ces sédiments, nous pouvons reconstituer les conditions ayant probablement régné dans un milieu plus ancien. Mais ces dépôts sont en transit, en perpétuelle transformation, toujours altérés ou modulés au contact d’autres sédiments. Sous leurs apparences inertes, leur forme dépend d’un processus spatial et temporaire.
J’ai tenté en faisant cohabiter ces images, de les affranchir du caractère référentiel et mécanique que peut parfois imposer l’uti- lisation de la photographie. Ces natures mortes, ces abstractions, ces paysages, et ces présences humaines coexistent dans un espace ouvert, modulable, qui ne les ancre pas dans une temporalité dé nitive et les délie de leur caractère univoque.
Ces images sont les témoins de la recherche d’une sensibilité en devenir, plutôt que d’événements révolus. Elles deviennent ain- si des résidus malléables qui proviennent du geste fragmentaire de la photographie, pour venir se déposer et dialoguer par des interactions distantes, dans l’espace physique de l’exposition.

Étudiant(s)
Marion Ellena
Titre
Why feelings couldn’t be sedimental ?
Type
Grand projet
Secteur
Photo - Vidéo
Année
2017