Facebook ENSAD   Viméo ENSAD    Twitter ENSAD

Rapport d'activité 2018

Descriptif

Informations

L’année 2018 a constitué pour l’École un tournant important.
Elle aura d’abord vu le développement ou l’achèvement d’un grand nombre des projets initiés et portés par mon prédécesseur, notamment la mise en place d’une commission de secours aux
étudiants et le déploiement, à une échelle démultipliée, du dispositif des Artistes invités en milieu scolaire (AIMS) avec nos partenaires de PSL.

Elle aura aussi vu l’École s’efforcer, grâce à la mobilisation de ses équipes pédagogiques et administratives, ainsi que de ses étudiantes et étudiants, de faire face à l’urgence des défis qu’elle doit relever.
Ces défis sont d’abord ceux de l’ouverture et de l’égalité. Égalité entre les genres, avec l’adoption, à l’automne 2018, d’une Charte pour l’Égalité entre les genres et la lutte contre les discriminations liées au genre et à l’identité sexuelle, qui a vocation à se développer à travers de nouvelles actions dans le courant de l’année 2019. Égalité des chances, ensuite, avec la poursuite des réformes et des réflexions sur les voies d’accès à l’EnsAD et la relance du partenariat qui nous lie à la Fondation Culture & Diversité.
Ces défis sont ensuite ceux de la modernisation. Modernisation des règles qui régissent la vie de l’école, avec l’adoption d’un nouveau règlement intérieur à l’automne 2018. Modernisation des enseignements, avec le développement de modules d’outils techniques, et une réflexion autour de l’organisation des enseignements fondamentaux, notamment en 1re année. Modernisation des espaces et des équipements, avec la poursuite de l’effort important dédié aux travaux ainsi qu’à l’acquisition et au renouvellement des équipements. Modernisation encore avec la mise en place d’une récupérathèque qui signale l’engagement de la communauté des étudiantes et étudiants en faveur d’un développement durable et responsable.
Ces défis sont enfin ceux de la nécessaire augmentation de notre établissement, qui ne doit pas être une école de plus, mais plus qu’une école. Augmentation par son inscription renouvelée dans l’université Paris Sciences et Lettres (PSL), qui a poursuivi en 2018 son travail de structuration.

Augmentation de son projet, avec la préfiguration, engagée à l’automne, d’un Média de l’EnsAD qui verra le jour en 2019. Augmentation de son assise sociale et économique, avec le lancement de partenariats ambitieux, tant avec des institutions publiques que des acteurs économiques.
Ce fut le cas cette année avec la préparation du lancement de nouvelles chaires partenariales qui verront leur aboutissement dans le courant de l’année 2019, tout autant que la participation de nos élèves à de grandes manifestations culturelles comme la « Nuit Blanche » parisienne ou les « Curieuses Nocturnes » du musée d’Orsay. Augmentation de ses espaces, ensuite, avec la réorientation du projet autour de la Grande Écurie du Château de Versailles, et la conduite d’une réflexion immobilière dans l’objectif d’ouvrir de nouveaux sites de l’EnsAD dans Paris intra-muros et la proche banlieue à l’horizon de la rentrée 2019. Augmentation des équipes, bien sûr, avec l’ouverture de postes sur des fonctions pédagogique, technique et administrative indispensables à une École de la taille de la nôtre.

Avec près de 830 élèves à la rentrée 2018, inscrits en formation ou en recherche, et dix secteurs de spécialisations, riche aussi de son association à l’université PSL, l’EnsAD est aujourd’hui plus que jamais l’un des acteurs majeurs de l’enseignement supérieur culture. Elle n’en doit pas moins continuer de questionner constamment ses méthodes et son organisation. Laboratoire d’innovations pédagogiques audacieuses, et dans le même temps conservatoire dépositaire de disciplines et techniques artistiques traditionnelles, l’École doit rester en mouvement, alors que de nouveaux acteurs viennent modifier en profondeur le paysage de l’enseignement artistique au niveau européen et international et que notre société est plus que jamais traversée par des bouleversements profonds auxquels les artistes et designers de demain auront à répondre.

Emmanuel Tibloux
Directeur de l’École nationale supérieure
des Arts Décoratifs - Paris

Partager cette page