Facebook ENSAD   Viméo ENSAD    Twitter ENSAD

Chiens de faïence

Mathias Mary, Chiens de faïence
Grand projet, Design graphique - Multimédia, 2019
Il était commun, à l’époque du chauffage au bois, de trouver posée sur le tablier de nos cheminées une paire de chiens en faïence qui, se faisant face, donnaient l’impression de se regarder avec une certaine méfiance. De là est née l’expression : « se regarder en chien de faïence. »
  • © Amélie Canon

Descriptif

Informations

Nous éprouvons souvent de la méfiance envers autrui. Et c’est de l’autre et de son chien dont il va être question dans ce projet : un film documentaire sur sept propriétaires
ordinaires de chiens à Paris. En filmant avec un iPhone, j’accorde un nouveau statut à une image que tout le monde peut produire aisément. Son format vertical (9⁄₁₆e) change notre façon habituelle de regarder un film. Ce film tente de mettre en lumière la pluralité de l’existence à travers des portraits singuliers d’individus appartenant à des milieux
différents. Il met en avant plusieurs notions qui découlent du partenariat entre l’homme et l’animal, à savoir l’altérité, le lien social, les origines, la relation inter-espèce, l’interdépendance, le dés-anthropocentrisme, etc. Il ne se veut en aucun cas exhaustif ou dénonciateur. Il vise à faire partager mon point de vue qui est que chaque personne, quelle que soit son appartenance socio-culturelle, ses origines, peut vous apprendre quelque chose, vous amener à vous poser des questions, que
vous pouvez vous reconnaître en elle, à travers ce qu’elle vit ou a vécu. J’ai rencontré ces sept personnes de manière fortuite, avec pour seul point commun d’avoir un chien. J’ai filmé chacune d’entre elles à plusieurs reprises sur plusieurs mois, durant leurs balades quotidiennes en compagnie de leurs fidèles compagnons.

Étudiant(s)
Mathias Mary
Titre
Chiens de faïence
Tipo
Grand projet
Secteur
Design graphique - Multimédia
Année
2019