Facebook ENSAD   Viméo ENSAD    Twitter ENSAD

Les eaux d’artifices / Un mal sous son bras

Marie Ward, Les eaux d’artifices / Un mal sous son bras
Grand projet, Photo - Vidéo, 2020
Ce projet est le résultat de deux années de recherches visant à comprendre, retracer la construction d’une identité et d’une conscience de classe au Liban, de ses liens avec la France et le devenir de leurs idéaux.
  • © Marie Ward

Descriptif

Informations

Il réunit une vidéo ainsi que quatre fontaines accompagnées d’une pièce sonore. L’ensemble se fait une proposition de ballade, trois formes reconstituées à partir de traces laissées par les intrigues. Chacun des objets qui la compose vise à éclairer ce pan de l’histoire selon une perspective chronologique : le contrôle progressif par la France, une société fragile construite sur des écarts de droits, la ré- écriture d’un récit communautaire selon le prisme des vainqueurs (pour évacuer ce qui serait une généalogie honteuse), la persistance de signes aspirant à une certaine incarnation de l’autorité.
La  pièce sonore et les fontaines éclairent le contexte historique tandis que la vidéo porte un regard sur une situation plus contemporaine.
L’ensemble des fontaines, intitulé « les Eaux d’artifices », ont été réalisées à partir des données spatio-temporelles des navires de guerre ayant pérennisé la présence française en Méditerranée au cours du XIXéme siècle.
La vidéo « Un mal sous son bras « raconte l’intrusion d’un ima- ginaire arabe dans un lieu qui le refoule, qui cristallise et incarne la violence symbolique qui opère au sein même de sa population (à l’égard de son environnement, de ses origines, de son identité, de son histoire, de son rapport au monde et au corps) mais aussi à l’égard des autres communautés.

Étudiant(s)
Marie Ward
Titre
Les eaux d’artifices / Un mal sous son bras
Tipo
Grand projet
Secteur
Photo - Vidéo
Année
2020