Facebook ENSAD   Viméo ENSAD    Twitter ENSAD

Mémoire d’un trou noir

Flore Gasseng, Mémoire d’un trou noir
Grand projet, Architecture intérieure, 2019
Porte de La Villette, entre le boulevard de la Commanderie et la place Auguste-Baron, se trouve un ancien supermarché de 40 000 m2 et son parking. À l’abandon depuis 2008, il est surnommé « le Mausolée » dans certaines communautés d’explorateurs urbains et d’amoureux du graffiti. Dans un tissu urbain dense, il est comme un accroc entre les bretelles du périphérique et la ville de Paris tentaculaire.
  • © Amélie Canon

Descriptif

Informations

Toutes sortes de questions se bousculent alors après avoir visité ce site sous toutes ses coutures. Comment investir un lieu qui semble à ce point hors du temps, victime de pollutions sonores et environnementales et infecté par le syndrome de l’urgence ? Quels outils mettre en place pour la revalorisation du site ? Comment pouvons-nous établir une méthode, une réflexion pour réinsérer ce lieu dans les mailles serrées de Paris ? Pour son avenir, il me semble inévitable de chercher à fédérer pour arriver à créer un lieu de rencontre, d’accueil, d’échange et de travail qui agira sur la réalité d’aujourd’hui et l’histoire de demain. Sa position d’échangeur entre Paris et la banlieue me permettra de rendre cette matière inerte à la ville et ses habitantset de proposer de nouveaux modèles de société. Il faudra retravailler l’échelle et le
rythme du lieu, la voiture ne devant plus être l’unique pièce maîtresse.

Étudiant(s)
Flore Gasseng
Titre
Mémoire d’un trou noir
Tipo
Grand projet
Secteur
Architecture intérieure
Année
2019