Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

Attendre quelque chose de plus fort

Léa Rodriguez Rocha, Attendre quelque chose de plus fort
Grand projet, Art-Espace, 2015
Extrait du poème "Quitter l’Antiquité", destiné à la voix off du film inachevé faisant un parallèle sur la collection du Musée Rodin et mes archives familiales.
  • Léa Rodriguez Rocha © EnsAD / Mathieu Faluomi
  • Léa Rodriguez Rocha © EnsAD / Mathieu Faluomi
  • Léa Rodriguez Rocha © EnsAD / Mathieu Faluomi
  • Léa Rodriguez Rocha © EnsAD / Mathieu Faluomi
  • Léa Rodriguez Rocha © EnsAD / Mathieu Faluomi
  • Léa Rodriguez Rocha © EnsAD / Mathieu Faluomi

Descriptif

Informations

Réfléchir pendant un temps indéterminé à une idée qui a surgi subrepticement, c’est assez merveilleux et déprimant à la fois. On peut se retrouver dans le cas de figure où votre idée est finie en elle-même et où il est vain de chercher à produire quelque chose, de forcer les choses. Savoir s’arrêter au risque de paraître paresseux. Parfois il semble plus juste, plus simple, plus sincère, de se pencher sur l’idée, de lui succomber. Et là, vous créez, avec le courage, le même qui vous a permis de vous arrêter, vous créez en ayant en tête que le résultat pourra possiblement vous décevoir.

Les déclics culturels peuvent provenir de tellement d’endroits différents, comme la poussière. Il y a des nids à déclics. Le plus souvent, j’enclenche des processus de réflexion quand j’ai discuté avec des amis proches. Tout prend du sens une fois que c’est sorti, une fois que vous avez suposer les mots, construit un discours, exposer vos envies et vos choix. Quand vos idées se matérialisent une première fois à travers le langage. On revient à cette spontanéité fictive, cette
idéal d’immédiateté entre la pensée et le langage. Il y a l’envie d’être sincère, au plus proche de ses idées, mais on peut facilement tomber dans le mensonge, lorsqu’on se force.

J’aime ce qui se rapporte à la tautologie et au système de boucle : je suis en train de faire ce que vous lisez. Est-ce qu’on ne se rapproche pas là de la vérité ? On se rapproche de la vérité à mon sens. C’est pensé comme de la spontanéité différée, prévue, envisagée. L’oeuvre de Kapoor, Svayambh, datant de 2007 dénote de cette ambition. Concrètement, ce mot veut dire « quelque chose qui se crée tout seul » ou « qui s’autoproduit ». L’infime décalage mentionné tient dans le fait que, pour que quelque chose donne quelque chose, il faut déjà obtenir ce quelque chose. À voir également, les dessins préparatoires de Marsyas (1973 et 2002) et la pièce Melancholia (2004). Un système géométrique appliqué. Je reconnais un rond. Je reconnais un carré. Ils sont symboliquement en parfaite contradiction. Un autre système impose leur liaison. L’idéal de la Renaissance intégrant le carré au sein du cercle est mis à l’épreuve car un autre système veut que l’un ait produit l’autre. En d’autres termes, pour avoir A’ je dois au moins avoir A. Mais dans un autre système, A’ est en fait B.

Rendre les choses plus immédiates et moins hermétiques est compliqué. Avec l’art, la seule chose qui change est qu’on doit vous donner envie d’avoir en votre possession quelque chose que vous n’aviez même pas envisagé. Sauf si vous saviez la nature de votre venue : j’aimerais voir des peintures.

Raté.

Moi je voudrais voir un A qui devient A’ et vice versa.

Étudiant(s)
Léa Rodriguez Rocha
Titre
Attendre quelque chose de plus fort
Type
Grand projet
Secteur
Art-Espace
Année
2015