Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

Dune

Delphine Bereski, Dune
Grand projet, Image imprimée, 2015
d’après l’oeuvre de Frank Herbert J’ai lu Dune, et Dune m’a dévorée. Pendant deux lunes, j’ai arpenté son désert en quête de l’horizon. J’ai subi sa colère et sa clémence, j’ai appris le prix de l’eau. J’ai revêtu le distille des Fremen, je suis devenue nomade.
  • © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie

Descriptif

Informations

J’ai découvert leurs mythes et leurs prophéties, j’ai attendu le messie. A l’ombre protectrice du sietch, j’ai scruté le ciel d’Arrakis à sa recherche, et le bleu de l’Ibad m’a envahie. J’ai goûté l’épice, et j’ai traversé la toiledu temps. À la transe du mélange, j’ai pénétré les entrailles
de cette terre inconnue. J’y ai connu les vers des sables que les hommes du désert nomment parfois Shaitan. Ils m’ont révélé les énigmes de leur mère aride, et je m’y suis noyée. J’ai flotté aux confins de l’empire pendant les 8000 ans de l’Odyssée. Ce fut un long et hypnotique voyage qui n’a pu prendre fin que lorsque le dernier voile du cycle fut levé. En refermant ses pages, la torpeur du mélange rappelait encore à moi l’ondulation sourde des dieux-vers. Le vent des sables m’appelait dans un lointain écho... J’étais dans l’asphyxie
de l’air d’Arrakis. Je n’avais qu’une solution, retrouver les sentiers de Dune et amener avec moi de nouveaux passagers par delà ses sillons.

Étudiant(s)
Delphine Bereski
Titre
Dune
Type
Grand projet
Secteur
Image imprimée
Année
2015