Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

« Glosslalia »

Betsy Zbiegiel , « Glosslalia »
Grand projet, Photo - Vidéo, 2014
J’ai essayé de le semer dans le désert. Le bourdonnement sourd, la chose qui gronde, qui bouillonne, qui se tait. (J’ai essayé de mettre le feu à tout ce qui le composait et tout ce qui me composait.) J’ai voulu y mettre fin, et me perdre.
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R

Descriptif

Informations

Ensuite ne restent que les racines, les plus profondes, les démons, les instincts. J’ai essayé de les assourdir, de les anesthésier, de les éradiquer. Sortir de son corps est une drôle d’expérience. Sortir de soi et s’abandonner, l'anéantissement de l’identité ou de ce que l’on croit être son fondement. Mais comment ensuite se reconstruire ? Se renouveler ? Se réinventer ? C’est étrangement cela la révolution la plus douloureuse, la plus solitaire qui soit. Qu’est-ce qui est vrai, indissociable, irréductible ? Qu’est-ce qu’il reste, quelle est cette chose dont on désire être hanté malgré tout ? Peut-on la capturer en image, en parler, l’observer, la disséquer ?

 

La glossolalie est le fait de parler ou de prier à haute voix dans une langue étrangère et inconnue de la personne qui parle, ou dans une suite de syllabes incompréhensibles mais revêtant l’aspect d’une langue véritable. Des phénomènes de glossolalie ont été rapportés entre autres dans le christianisme, le chamanisme et le spiritisme. Du point de vue médical, la glossolalie est un trouble du langage qui se manifeste chez certains patients souffrant de maladies mentales. Elle consiste à prononcer des mots inventés ou à modifier des mots existants.

Étudiant(s)
Betsy Zbiegiel
Titre
« Glosslalia »
Type
Grand projet
Secteur
Photo - Vidéo
Année
2014

Vidéo, 19’16’’