Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

Insomnie

Audrey Casalis, Insomnie
Grand projet, Image imprimée, 2013
L’insomnie est de tous les genres. Elle est banale, fréquente, surtout elle est crainte. Elle est la peur de ne pas parvenir à s’endormir, l’appréhension de passer encore une nuit sans sommeil, de voir la nuit suivante se rapprocher.
  • Gravure au lavis et à la pointe sèche, format 10x7,5cm © EnsAD
  • Photographie d'une « chambre noire » faite en papier imprimée gravure, miroir, et lumière intérieure © EnsAD
  • Installation pour le diplôme, trois « Chambre noire » © EnsAD
  • Installation, vue d'ensemble © EnsAD
  • Gravure, manière noire et pointe sèche, format 10x12 cm © EnsAD
  • Installation de trois tirages de gravure sur bois, format 150x180 cm © EnsAD
  • Photographie d'une « chambre noire » © EnsAD
  • Installation, vue d'ensemble © EnsAD
  • Photographie d'une « chambre noire » © EnsAD
  • Installation, vue d'ensemble © EnsAD

Descriptif

Informations

Dans cette insomnie, beaucoup de tensions et contradictions sont présentes : on attend et cette attente est lourde, c’est le vide. Mais la tête travaille, l’esprit perturbe et vient déranger cette attente, repoussant encore l’arrivée du sommeil. Alors on se voit vivre l’insomnie et on la vit en même temps. L’insomniaque est à la fois spectateur, acteur et compositeur de ses nuits. Il a comme deux consciences qui s’affrontent. Ces tensions se déroulent toujours dans le même espace : la chambre. La chambre est un endroit sûr et réconfortant, mais qui devient le lieu de la souffrance, le théâtre du calvaire. Les obsessions s’y engouffrent. J’ai utilisé le volume pour l’espace clos de la chambre avec quelques faibles lumières; la gravure pour ses noirs profonds, violent, soyeux ; la photographie pour la confrontation
entre le réel et l’imaginaire ; le grand format en bois pour chercher l’affrontement entre l’image mentale vécue et le recul que l’on a dans ce même temps. J’ai utilisé les mots qui parfois, plus que les images, décrivent le ressenti, les mots que l’on se répète, les peurs que l’on n’ose dire... Chaque technique m’a servi à sa façon à transcrire un aspect de cette insomnie, j’ai essayé de couvrir chaque recoin de ce trouble banal mais si perturbant dans sa continuité.

Étudiant(s)
Audrey Casalis
Titre
Insomnie
Type
Grand projet
Secteur
Image imprimée
Année
2013