Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

Je me suis rappelé cent fois

Sophie Kitching, Je me suis rappelé cent fois
Grand projet, Scénographie, 2014
« C’était une de ces nuits Américaines dont je me suis rappelé cent fois le souvenir avec délices. »
  • © Dominique Feintrenie
  • © Dominique Feintrenie
  • © Dominique Feintrenie
  • © Dominique Feintrenie
  • © Dominique Feintrenie
  • © Dominique Feintrenie
  • © Dominique Feintrenie
  • © Dominique Feintrenie
  • © Dominique Feintrenie
  • © Dominique Feintrenie

Descriptif

Informations

Seul dans la forêt du Nouveau Monde, aux abords des chutes du Niagara, Chateaubriand se laisse porter par une expérience immersive de la nature « sauvage et sublime ». L’opulence du paysage l’enveloppe et lui procurent une vive émotion. Son corps est en communion avec l’espace sans limite qui l’entoure et qu’il habite.

Parti seul à la découverte de l’Amérique, il cherche la rencontre de l’autre absolu. Quelques heures avant l’épisode près des chutes, il est accueilli par une famille indienne et passe la soirée dans leur campement. La question de l’étranger et les rituels d’hospitalité font ainsi partie intégrante de sa nuit américaine.

Par le travail d’écriture, Chateaubriand intériorise et réactive le souvenir de cette expérience totale. Elle figure de manière récurrente dans son œuvre et se décline en sept textes.

La répétition, le processus de série, la recréation permanente à partir d’un unique souvenir ouvrent la possibilité de s’intéresser au texte comme matière, vivante et évolutive. En outre, avec la distance géographique et temporelle, le paysage décrit et le texte écrit se délitent. « Niagara efface tout » ouverture et conclusion de ce voyage immobile.

L’élaboration du souvenir, par addition et superposition, ainsi que son effacement progressif constituent la trame narrative de mon projet. La question de l’étranger, traitée ici à travers le champ de la perception, est l’autre enjeu de la performance, qui joue des tensions entre audible et visible, sensible et imperceptible.

L’installation est baignée dans une atmosphère bleutée et se construit à partir d’une partition de mots. Des paysages de nature, de solitude et d’infini ont été filmés au même moment à différents endroits du monde et créent un voyage synesthésique qui immerge le spectateur. L’espace et les actions se déploient et s’effacent autour de lui, jouant des rapports d’échelle, de distance et de proximité. Le public est invité à voir et percevoir autrement, et à faire l’expérience collective et éphémère d’un « ici et ailleurs ».

La performance devient un lieu hospitalier qui génère une relation inhabituelle à autrui et engage de nouvelles formes d’échanges et de perceptions.

Technique et matériaux utilisés :

une installation et une performance de 18 min       

avec

Cristelle Papin  

orgue

Adam Bernadac          

installation, mise en scène, vidéo, son, lumière

Sophie Kitching

 

Étudiant(s)
Sophie Kitching
Titre
Je me suis rappelé cent fois
Type
Grand projet
Secteur
Scénographie
Année
2014