Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

Osmé construire avec l'invisible

Alexandra Alazet, Osmé construire avec l'invisible
Grand projet, Architecture intérieure, 2018
Au 34 rue Castagnar y à Paris, un bâtiment, en brique rouge, aux allures de maison se démarquent de son environnement gris. Un panneau bleu accroché sur sa grille annonce sa démolition prochaine. Remplacé par un immeuble d ’habitation, cet ancienbain-douche ne profitera bientôt plus au quartier.
  • © Amélie Canon
  • © Amélie Canon

Descriptif

Informations

Face aux besoins actuels de la société de se réapproprier sa santé, ce projet propose une lecture contemporaine de la fonction initiale du bâtiment : accueil et santé. Ce nouveau centrede transmission et de ressourcement accorde une place dans la ville aux médecines alternatives
et notamment à l ’olfactothérapie. Pour cela, l’odorat a un rôle fédérateur en permettant au lieu d ’être universel, sensible et thérapeutique sans passer par une verbalisation du mal-être.
Espaces d ’apprentissages et espaces de soins secôtoient selon deux temporalités : l’une courte etdynamique en lien avec la ville, l’autre lente etintime.
Dès la porte passée, l’emploi de tactiques douces et passives favorise une architecture curative. De nouvelles odeurs accueillent le patient. La vie urbaine est en pause permettant de rénouer avec ses sensations et ses émotions. Par exemple, depuis la rue, la signalétique est organisée par des odeurs terreuses installant un sas avec le quartier. Les stimuli de la ville sont doucement écartés pour favoriser l’introspection autour de rythmes naturels.
 

Étudiant(s)
Alexandra Alazet
Titre
Osmé construire avec l'invisible
Type
Grand projet
Secteur
Architecture intérieure
Année
2018