Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

Panser l'espace

Indiana Clément, Panser l'espace
Grand projet, Architecture intérieure, 2019
Je sors du métro Porte de Saint-Ouen, déjà bousculée par le flot des passants. Vient ensuite celui des voitures, rapide, bruyant. Je tente de me repérer dans ce mouvement incessant. Au loin, j’aperçois le périphérique, masse sombre surplombant la ville. Je m’engage alors dans une rue démesurée filant en sa direction.
  • © Amélie Canon
  • © Amélie Canon

Descriptif

Informations

Me voilà sous ce pont de béton.
La lumière provenant de l’autre côté du passage m’éblouit tandis que je plonge progressivement dans l’obscurité.
Le bruit ambiant devient assourdissant, marqué par le bourdonnement des centaines de véhicules au dessus de moi. L’air semble lourd, saturé de pollution. Je me sens oppressée, mon pas s’accélère, j’arrive de l’autre côté. Un instant aveuglée par ce contraste lumineux, mes yeux s’habituent enfin. Je tourne dans la rue sur ma gauche, cernée d’un côté par le boulevard circulaire et de l’autre par une rangée de bureaux, au coeur d’un désordre sonore entêtant. Ces bruits venant de part et d’autre se rencontrent, se percutent, se mêlent. J’arrive au niveau d’un autre passage, porte Pouchet.
Les environs ne sont que chantiers, constructions. J’avance alors dans une cacophonie de bruits variés : machines, scies, bips, klaxons, moteurs. Tout se mélange, s’embrouille, me brouille l’esprit. J’avance un peu plus sous le périphérique, pressée par ces bruits, ce mouvement sonore, cette obscurité inquiétante, ces odeurs et cette poussière emplissant mes poumons. Ma respiration s’accélère. Tout semble irréel, tout est mouvement, rapidité, bruit, pourtant l’espace semble inhabité, déserté. Aucun passant. Seules les voitures affluent, dans un grondement amplifié par les surfaces lisses et massives de ce bloc de béton.
Mon corps tout entier aimerait fuir ce lieu hostile, pourtant, l’espace d’un instant, je perçois ce qu’il pourrait devenir.
Je le vois malade mais en voie de guérison. Je le vois devenir espace soignant.

Étudiant(s)
Indiana Clément
Titre
Panser l'espace
Type
Grand projet
Secteur
Architecture intérieure
Année
2019