Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

PLAY HOUSE

Marion Flament, Jimme Cloo, PLAY HOUSE
Grand projet, Scénographie, 2014
Notre passe temps favori : Observer le quotidien. Agir continuellement de la même manière, n’est-ce pas vivre dans l’illusion des rôles que nous nous donnons à jouer ? Play House est né de la volonté de fabriquer une fiction ainsi qu’une méthode de travail faisant écho à notre duo.
  • Brushing teeth © Dominique Feintrenie
  • Self assembly © Dominique Feintrenie
  • "is something wrong Katrina?" © Dominique Feintrenie
  • Espace 0 © Dominique Feintrenie
  • Cleaning the fridge © Dominique Feintrenie
  • cleaning the fridge © Dominique Feintrenie
  • " oh my god " © Dominique Feintrenie
  • " oh shit! " © Dominique Feintrenie
  • Cleaning the fridge, entre-scene © Dominique Feintrenie
  • "there is mould on this yoghurt" © Dominique Feintrenie

Descriptif

Informations

Martin Crimp nous a offert deux personnages, Simon et Katrina et treize scènes construites autour de l’installation du jeune couple dans leur nouvel appartement. L’écriture ciselée de Play house nous donne une forme à l’aspect rigide où le quotidien se vit comme une expérience qui révèle un creux derrière l’apparence. Tout est si défini qu’un sentiment d’étrangeté se dégage de cette trop intense banalité. Se brosser les dents devient soudain dramatique.

Nous proposons une performance dans un espace que nous avons dessiné à deux - comme on décide de s’installer ensemble. Play house est une expérience : celle d’habiter un espace neuf, neutre, l’espace 0. Inhabité, il ne porte l’empreinte d’aucun passage, pas de trace émotionnelle, pas d’histoire. Un cadre fixe où toute projection reste possible, en apparence. C’est cet appartement plus que témoin, cette scène sur laquelle nous entrons pour jouer à la vie que nous essayons de faire vivre en incarnant les deux personnages. Éprouver nous-même l’espace que nous avons construit nous permet de vivre réellement l’expérience de notre dialogue.

À vue, et en direct, nous mettons tous en place pour que ça puisse fonctionner à l’intérieur, pour croire aux rôles qu’on s’est donné, jusqu’à y faire correspondre nos propre vies.Nous avons choisi quatre scènes, dont les dialogues nous guident. Si on n’arrive pas à jouer un des scénarios, on passe brutalement à l’épisode suivant.

 

 

Étudiant(s)
Marion Flament, Jimme Cloo
Titre
PLAY HOUSE
Type
Grand projet
Secteur
Scénographie
Année
2014