Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

QUELLE CRITIQUE POUR LES MUSIQUES ACTUELLES?

Valentin Fontaine, QUELLE CRITIQUE POUR LES MUSIQUES ACTUELLES?
Grand projet, Design graphique - Multimédia, 2014
Design éditorial pour la critique et le conseil musical.
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R

Descriptif

Informations

Aujourd’hui, la crise semble aujourd’hui applicable à tout ce qui nous entoure. Dans le domaine culturel par exemple, on entend très fréquemment parler de la crise du secteur musical ou plus particulièrement de la crise de l’industrie musicale. Mais d’où vient-elle, cette crise ?

Parmi les multiples facteurs, on peut évoquer l’évolution des comportements d’écoute et des pratiques de consommation depuis quelques années. La musique ne se consomme plus, ne s’écoute plus comme hier. Le journalisme musical a parallèlement évolué. Face à la multiplication des plates-formes d’écriture et d’expression, la presse musicale traditionnelle connait elle aussi une crise. Webzines, blogs, critiques amateurs : les rapports entre artistes, journalistes et lecteurs apparaissent aujourd’hui relativement flous. Pourtant, la démultiplication des formes de critiques musicales prouvent bien l’intérêt, la demande et voir même la nécessité d’une telle pratique. Tantôt promotionnelle, lyrique ou maladroite, la critique musicale, par son intitulé, influence. Autrefois verticale, nous nous fions volontiers à l’opinion d’un journaliste, vu comme un véritable éclaireur dans l’opulence de productions musicales. Un discours que l’on trouvait au sein de rubriques plus ou moins longue de nos magazines préférés. Un rapport subjectif intime semblait nous être directement adressé, et poussait ainsi notre curiosité de lecteur à aller écouter cette oeuvre préalablement décryptée. Il y a une sorte de nostalgie, il est vrai, dans la manière dont je décris cette façon d’appréhender la musique. Toutefois, nous ne pouvons que constater son obsolescence. Le plus gros changement pour la critique musicale a bien évidemment été l’accès simplifié à la musique par le téléchargement ou les plateformes d’écoute en ligne. Pourquoi lire une chronique musicale alors que nous avons la possibilité de nous faire notre propre opinion, et ce en quelques clics ? Néanmoins la critique musicale survit. Mieux que cela, elle n’a jamais été aussi présente. Mais à force de trop se montrer, ne se serait-elle pas un peu essoufflée ?

Qu’est ce qui fait l’intérêt d’une critique musicale aujourd’hui ? Peut-elle encore se permettre de ne rester que textuelle ? Vers quelles formes éditoriales doit-elle se diriger ?

 

"Puisqu’on ne peut être universel et savoir tout ce qui peut se savoir sur tout, il faut savoir peu de tout. Car il est bien plus beau de savoir quelque chose de tout que de savoir tout d’une chose ; cette universalité est la plus belle. Si on pouvait avoir les deux, encore mieux, mais s’il faut choisir, il faut choisir celle-là, et le monde le sent et le fait, car le monde est un bon juge souvent." Pascal (Pensées, 37-195)

Étudiant(s)
Valentin Fontaine
Titre
QUELLE CRITIQUE POUR LES MUSIQUES ACTUELLES?
Type
Grand projet
Secteur
Design graphique - Multimédia
Année
2014