Facebook   Viméo     Twitter   Instagram

Menu

Formulaire de recherche

Scoposcopie, mission d'observation des regards

Lucien Bitaux, Scoposcopie, mission d'observation des regards
Grand projet, Design graphique - Multimédia, 2018
L’humain se fabrique le monde sans s’y inscrire ; il le perçoit comme un concept extérieur, c’est une construction mentale ; il trouve ainsi confort en rendant l’incompréhensible compréhensible. Prenez une image de Saturne, elle se trouve au creux de votre paume. Comment cela se fait-il ? Saturne n’est-elle pas censée être infiniment plus grande que vous ? Une inversion des échelles par l’image nous permet de laisser Saturne pénétrer notre cerveau. Pour autant, éprouvons-nous la matérialité de Saturne ? Fait-on le lien entre cette image d’une planète et son existence actuelle au-dessus de nos têtes ?
  • © Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © Béryl Libault de la Chevasnerie
  • © Béryl Libault de la Chevasnerie

Descriptif

Informations

La scoposcopie, mission d’observation des regards, se concentre sur la représentation des dimensions imperceptibles et tente d’enregistrer la palpabilité du monde. Nouveau moyen de captation et de monstration, la scoposcopie s’est construite cette année comme une nouvelle discipline heuristique. Elle emprunte au monde. Comme son nom l’indique, elle s’intéresse à la visualisation des visualisations, elle vise à édifier un pont solide entre la matière et son image captée. Des instruments propres ont ainsi été conçus pour répondre à cette nouvelle manière de produire des visualisations. Encore en conception, la scoposcopie travaille à partir des fondamentaux de l’image photographique (l’écriture de la lumière) : l’ombre, la lumière, la caverne de Platon, et ce, afin de faire le deuil de la clarté et l’éloge de la complexité.

Étudiant(s)
Lucien Bitaux
Titre
Scoposcopie, mission d'observation des regards
Type
Grand projet
Secteur
Design graphique - Multimédia
Année
2018