Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

La tasse de thé

Rosalie Loncin, La tasse de thé
Grand projet, Cinéma d'animation, 2015
Dans un jardin au coucher du soleil, deux insectes tombent dans une tasse de thé et s’y noient. La lune se lève et leurs fantômes remontent à la surface pour une dernière nuit...
  • D.R
  • D.R
  • D.R
  • D.R
  • D.R
  • D.R
  • D.R
  • D.R
  • D.R
  • D.R

Descriptif

Informations

La tasse de thé est une fable sur la fin du monde. S’y entremêlent des émotions et des sensations telles que la peur de la mort, la perte de la mémoire et son resurgissement soudain. Au moment de leur noyade, les insectes ont oublié leur vie passée. L’un des enjeux auxquels ils sont confrontés est le retour du souvenir, et donc la compréhension des liens qui les unissaient avant leur chute dans la tasse. Le récit se penche aussi sur le sentiment amoureux et ses ambigüités : les deux insectes sont tiraillés entre douceur et violence, attirance sensuelle et jeu de domination.

L’univers visuel repose sur un aller-retour entre deux mondes : le monde-monde et le monde-tasse. À l'organisation rigoureuse de la colonie de fourmis au début du film s'oppose l'atmosphère flottante du microcosme fantomatique de la tasse. Cependant, ces mondes se répondent : chacun possède un cycle, secoué par quelques soubresauts, mais finissant toujours par suivre son cours. Le monde-tasse lui-même joue sur une symétrie entre le fond de la tasse (où reposent les carcasses des insectes) et la surface du thé (où leurs esprits continuent à évoluer). Ce découpage va dans le sens d’un approfondissement de l’espace et met en scène une alternance littérale et symbolique entre une descente dans les abysses et une remontée vers la lumière.

Technique : animation stop-motion volume, papier découpé, vidéo
 

Étudiant(s)
Rosalie Loncin
Titre
La tasse de thé
Type
Grand projet
Secteur
Cinéma d'animation
Année
2015
Voir aussi