Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

Sans titre

Timothée Elkaim, Sans titre
Grand projet, Photo - Vidéo, 2014
A l'occasion de mon diplôme je présente deux projets photographiques.
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R
  • © D.R

Descriptif

Informations

Le premier, qui s'intitule Danseurs est une commande effectuée dans le cadre d’un workshop au Conservatoire National de la Danse et de Musique de Paris. J'ai eu envie de réaliser ce projet à la suite d'une expérience comme monteur vidéo à la Cinématique Française de la Danse.

Comme son nom l’indique ce travail porte donc sur les danseurs en formation au conservatoire. Pour ce travail j’ai choisi de m’attarder sur deux axes d’études que sont:  les corps des ces derniers, et plus particulièrement les détails physiques liés à leur pratique, ainsi que l’espace dans lequel ils évoluent.

De plus, cette recherche a été l’occasion pour moi de me pencher sur la notion de la matérialité de l'image, en confrontant de types d’images que sont la photographie et la video, autrement dit l’image fixe et l’image en mouvement. Pour cela, je suis parti de deux images qui, à mon sens, représentent le mieux l'image télévisuelle. Autrement dit, la mire et la "neige" de l'écran. Le but recherché étant de d'obtenir un ensemble d'image hybride entre photographie et vidéo. Ce projet se compose de photographies, de collages, et de captures vidéos exposées à la manière de photographies.

  Le second projet présenté est une recherche en cours qui constitue mon sujet d’étude principal. Ce travail pourrait s’apparenter à un questionnement sur la nature trompeuse de l'image et sur son statut vis à vis de l’Art en général. 

Il se compose de plusieurs séries photographiques ayant pour point commun de traiter de la notions de « copie ». Et cela, à travers différents exemples pouvant aussi bien être issus de modèles artistiques comme c’est le cas dans la série Bois et Marbres, que de modèles sociaux ou culturels visible dans Our House. 

Il s’agit donc ici d’une réflexion sur la nature de l’image et de l’Art à travers l’outil photographique, cette distinction se précise par l’utilisation de photographies vernaculaires que compose ce travail. Autrement dit, des photographies n’ayant pas pour fonction première d’être exposées au même titre qu’une photographie d’Art. Pourtant, sous son apparente banalité et son absence de revendication ce type de photographies s’avère bien plus complexe et mystérieuse qu’il n’y parait, et souligne ainsi un des nombreux paradoxes de l’image photographique.

 

Étudiant(s)
Timothée Elkaim
Titre
Sans titre
Type
Grand projet
Secteur
Photo - Vidéo
Année
2014