Facebook   Viméo     Twitter   Instagram

Menu

Formulaire de recherche

La ville transformée : exploration de la notion d'exclusion

Victoria Antoinette MEGENS, La ville transformée : exploration de la notion d'exclusion
Grand projet, Architecture intérieure, 2022
Lorsque j’entre dans un bâtiment, une forte sensation d’exclusion me vient souvent à l’esprit. L’architecture d’aujourd’hui est conçue pour répondre aux besoins des êtres humains et surtout aux désirs d’individus qui souhaitent y vivre.
  • © Amélie Canon

Descriptif

Informations

Ces espaces intérieurs sont monospécifiques et stériles, autorisant à la flore de se développer seulement comme du décor ou à la faune de vivre comme des compagnons domestiques.
Je considère le design en relation avec la biosphère protectrice dans laquelle nous vivons et il devient évident que notre espèce ne doit pas prédominer sur les autres êtres vivants.
La ville transformée : exploration de la notion d’exclusion est un manifeste spatial qui propose de repositionner la place des autres espèces dans des milieux alors centrés sur l’humain.

En inversant le rôle de l’exclusion dans les paysages urbains, le protocole négocie des lieux de sauvegarde pour que d’autres organismes puissent prospérer.

Étudiant(s)
Victoria Antoinette MEGENS
Titre
La ville transformée : exploration de la notion d'exclusion
Type
Grand projet
Secteur
Architecture intérieure
Année
2022