Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

Voyage dans l'archipel des parkings

Solène Panné, Voyage dans l'archipel des parkings
Grand projet, Scénographie, 2014
« Paris et Marseille, sans que nous ayons besoin de chercher des ronds plus ou moins importants sur les cartes routières, ne sont plus, depuis une semaine et demie, que les deux pôles abstraits qui permettent de découvrir l'espace qui les sépare, et d'y apercevoir, grâce à l'entremise lente et patiente de tous mes sens, une réalité qu'il nous aurait été impossible d'entrevoir sans avoir en quelque sorte placé hors de notre vue le départ et aussi l'arrivée.»
  • © Dominique Feintrenie
  • © Dominique Feintrenie
  • © Dominique Feintrenie
  • © Dominique Feintrenie
  • © Dominique Feintrenie
  • © Dominique Feintrenie
  • © Dominique Feintrenie
  • © Dominique Feintrenie
  • © Dominique Feintrenie

Descriptif

Informations

Ce projet est librement inspiré des Autonautes de la cosmoroute, roman de Julio Cortázar et Carol Dunlop.
Du 23 mai 1982 au 23 juin 1982, le couple s’aventure sur l’autoroute comme sur un territoire inexploré. Leur voyage est avant tout une fuite. Fuite de la maladie. Fuite d’un quotidien parisien. L’autoroute du Sud est le lieu paradoxal de leur isolement. Roulant entre réalité et fiction, les deux écrivains se présentent comme les explorateurs des temps modernes.
L’autoroute est leur terrain de jeu. Leur règle du jeu : parcourir les soixante-cinq aires de l’autoroute entre Paris et Marseille sans jamais la quitter à raison de deux parkings par jour.
Dans ce siècle de vitesse obligatoire, le couple s’approprie son voyage en se donnant le temps dans un espace pourtant voué à le diminuer. L’autoroute vue d’abord comme un milieu hostile, presque abrutissant, se transforme en une réalité à reconquérir.
L’autoroute façonne une nouvelle manière de voir le monde. Dans ce qui semble être une unité de temps et une unité de lieu, s’ouvrent pourtant des brèches vers un imaginaire. L’autoroute est le déclencheur de cet imaginaire. Elle devient un filtre qui transforme le non-lieu en lieu. De la réalité naît alors la fiction. L’insolite surgit de la banalité, l’absurde de la logique. Leur épopée prend des tournures de balade surréaliste et fantastique.
Julio Cortázar et Carol Dunlop créent leur autoroute parallèle comportant un espace physique autre et un temps autre.
Mon envie est de proposer un parcours pour une nouvelle pratique de l’autoroute, échafaudé à partir de cette oeuvre.
Dans ce parcours, l’autoroute est dotée d’une histoire et d’une civilisation propre, elle est vraiment habitée.
Le vendredi 27 juin, un représentant de l’autoroute reviendra pour vous sur l’itinéraire choisi par un usager lors de son voyage dans l’archipel des parkings.

 

 

Étudiant(s)
Solène Panné
Titre
Voyage dans l'archipel des parkings
Type
Grand projet
Secteur
Scénographie
Année
2014