Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

Chaire Innovation & Savoir-faire

L’École nationale supérieure des Arts Décoratifs a créé avec la Fondation Bettencourt Schueller la Chaire "Innovation & Savoir-faire" dont l’objectif est de développer l’innovation et la recherche en matière d’art et de design ainsi que l’interdisciplinarité.
  • Workshop "Révéler l'invisible" entre les élèves de 3e année Design objet, la Manufacture de Sèvres et le designer Noé Duchaufour-Lawrance © EnsAD / Mathieu Faluomi
  • Workshop "Révéler l'invisible" entre les élèves de 3e année Design objet, la Manufacture de Sèvres et le designer Noé Duchaufour-Lawrance © EnsAD / Mathieu Faluomi
  • Workshop "Révéler l'invisible" entre les élèves de 3e année Design objet, la Manufacture de Sèvres et le designer Noé Duchaufour-Lawrance © EnsAD / Mathieu Faluomi
  • Partenariat avec la maison Sophie Hallette, fabricant de dentelles haut de gamme © EnsAD / Marie Genin
  • Partenariat avec la maison Sophie Hallette, fabricant de dentelles haut de gamme © EnsAD / Marie Genin
  • Workshop autour du verre en partenariat avec le CIAV de Mei­senthal © P. de Chassey
  • Accessoire Claire Laurent avec la collaboration des compagnons du devoir © Marie-Élodie Fallourd
  • Workshop Louis Vuitton © Ensad
  • Workshop Papiers vivants © Ensad
  • Workshop "papiers vivants" © L.Sudre
  • Studio Objet augmenté © L.Sudre

Descriptif

Informations

La Chaire « Innovation & Savoir-faire »

 L’École des Arts Décoratifs et la Fondation Bettencourt Schueller ont créé la Chaire «Innovation & Savoir-faire» en 2012 dont l’ambition est de faire connaître le travail de ceux qui perpétuent les métiers manuels d’excel­lence, de transmettre leur sa­voir-faire et d’explorer avec eux de nouveaux champs de création. Elle crée un cadre constamment renouvelé pour un dialogue pluridisciplinaire bousculant les liens tradi­tionnels entre art, création, techniques et technologies. Son objectif est de développer l’innovation et la recherche en matière d’art et de design ainsi que l’interdisciplinarité.

Workshop "Révéler l'invisible" entre les élèves de 3e année Design objet, la Manufacture de Sèvres et le designer Noé Duchaufour-Lawrance

Un enseignement participatif et collaboratif

La Chaire fait partie intégrante des formations dispensées par l’École et validées dans les cursus diplômants. Elle vient renforcer et enri­chir le cursus de l’École en offrant un programme de formations aux étudiants inscrits de la 2e à la 5e année (Master) et à ceux d’Ensad­Lab, le Laboratoire de recherche de l’École.

La Chaire est ouverte aux étudiants des 10 secteurs et propose des cours, des cycles de conférences, des workshops, des voyages d’étude, un soutien à la réalisation de Grands projets et une aide aux jeunes diplômés.

Dans ce cadre, l'École des Arts Déco invite des personnalités de référence et s'associe aux grandes manufactures qui relèvent le défi de l'innovation tout en préservant leur savoir-faire et leur identité.

La Chaire est structurée autour de deux grands axes : l’éco design pour penser des produits prenant en compte les impacts environnementaux dans la conception et le développement des produits. Et le design d’innovation pour intégrer les évolutions majeures qu’apportent les technologies numériques dans les métiers de la création.
La Chaire s'appuie sur des choix exigeants et favorise les liens entre arts, techniques et technologies, passions et expertises, créateurs et professionnels, dans les domaines des arts et du design. Elle donne lieu notamment à des workshops, conférences, tables rondes, expositions et publications.
La Chaire fournit aux étudiants les clés de compréhension nécessaires pour maîtriser les enjeux que représentent innovation et savoir-faire dans l'avenir des arts  et du design, et leur faire prendre conscience qu'ils sont intimement liés.

<endresume>

 

La Chaire en chiffres 2014-2015

  • 147 élèves de  8 secteurs différents : Design Objet, Design Textile et matière, Design Vêtement, Photo/Vidéo, Design Graphique, Image Imprimée, Art espace, Architecture intérieure et EnsadLab.
  • 10 conférences de « Façonner l’avenir » ont rassemblé plus de 630 étudiants.
  • 569 heures de workshops, conférences et interventions ont été donnés dans le cadre de la Chaire.
  • Nombre de Grands Projets soutenus (33 étudiants) :
    25  Grands Projets de 8 secteurs différents : Design Objet, Design Textile et matière, Design Vêtement, Photo/Vidéo, Design Graphique, Cinéma d’animation, Art Espace, Image Imprimée.
    Et 4 aides à 5 jeunes diplômés, de 3 secteurs (Design Objet, Design Textile et matière, Photo/Vidéo).

Exposition de la Chaire, automne 2015 © Ensad / Marie Genin

La Chaire en chiffres 2013-2014

  • 97 élèves de 8 secteurs différents - Design objet, Design textile et matière, Design vête­ment, Photo/Vidéo, Design graphique / Mul­timédia, Architecture intérieure, Art-Espace, Image Imprimée - ont suivi les programmes de formation de la Chaire.
  • Le cycle de 11 conférences « Façonner l’avenir » a rassemblé plus de 750 étudiants.
  • 570 heures de workshops, conférences et interventions ont été donnés dans le cadre de la Chaire.
  • Nombre de Projets soutenus :
    1 projet de recherche
    22 Grands projets de 5 secteurs différents : Design objet, Design textile et matière, Design vêtement, Photo/Vidéo, Design graphique / Multimédia.

Exposition de la Chaire, automne 2014 © Ensad

L’École des Arts Décoratifs tient à saluer le généreux soutien et l’engagement dans la durée (5 ans) de la Fondation Bettencourt Schueller.

La Fondation Bettencourt Schueller

Promouvoir les savoir-faire français dans une dimension contemporaine et innovante.

« Donner des ailes au talent », c’est le moyen choisi par la Fondation Bettencourt Schueller depuis près de trente ans pour contribuer à la réussite et au rayonnement de la France.
Créée par une famille, confiante dans l’homme et ses capacités, attachée à l’initiative, à la créativité, à la qualité et à l’ouverture, la Fondation est portée par des convictions qui définissent son esprit et ses façons de travailler, pour le bien commun, sans but lucratif et dans un objectif de responsabilité sociale.

Son action se déploie dans trois principaux domaines d’engagement :
-    les sciences de la vie (recherche, formations scientifiques, diffusion de la culture scientifique),
-    les arts (métiers d’art, chant choral, documentaires)
-    et le social (autonomie de la personne, lien social, structuration du secteur).

Pour cela, elle décerne des prix et soutient des projets par des dons et un accompagnement très personnalisé. Depuis sa création à la fin des années 1980, elle a soutenu 450 lauréats et 1 500 projets portés par diverses équipes, associations, établissements, organisations.
Depuis 17 ans, la Fondation Bettencourt Schueller valorise les métiers d’art français et favorise leur rayonnement grâce au Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main. La Fondation a choisi d’intensifier son engagement, depuis deux, en créant le programme pour l’intelligence de la main, qui comprend et prolonge le prix. Ce programme développe une politique en faveur des professionnels et institutions du secteur des métiers d’art et de la création axée sur les enjeux essentiels que sont la formation, la production, la sensibilisation, la valorisation ou la transmission. Aujourd’hui, la Fondation œuvre activement aux côtés de d’une dizaine d’institutions, elle établit également des liens entre ces différents acteurs pour favoriser les échanges et créer une réelle interdisciplinarité, une façon de dynamiser les métiers d’art et de les ancrer dans la modernité.

Ainsi, la Fondation s’est associée, depuis 2012 et pour 5 ans, aux côtés de l’Ecole nationale supérieure des Arts décoratifs pour créer la Chaire « Innovation & Savoir-Faire ». Cette Chaire fournit aux étudiants les clés de compréhension nécessaires pour maîtriser les enjeux que représentent les savoir-faire et l’innovation dans l’avenir de l’art et du design.

Plus d’informations sur la Fondation Bettencourt Schueller : www.fondationbs.org

 

Chaire innovation & savoir-faire 2015/2016

Design Textile et matière et Image Imprimée (23 étudiants)
Workshop du 2 novembre au 6 novembre 2015, dirigé par Takeshi Fukumura, maître-artisan japonais de teinture «Tsuji ga hana».

Bande annonce

 
Film entier
 
La main, le savoir faire, la transmission...
Création avec la technique de teinture traditionnelle japonaise

 Pour les élèves de 5e année du secteur Image Imprimée et du secteur DesignTextile et Matière.
Avec le soutien de la Fondation Bettencourt Schuller et de la Fondation Franco-Japonaise Sasakawa

Ce workshop répond à un double enjeu pédagogique majeur : l’acquisition de savoir-faire textiles et le dépassement de ceux-ci par une approche de recherche, d’expérimentation et d’innovation.
Ce double mouvement est au cœur de l’enseignement à l’EnsAd, et la rencontre avec une technique textile traditionnelle japonaise promet de fournir un cadre particulièrement riche en découvertes, apprentissages et possibilités.

Design Objet (16 étudiants)
3ème année/ designer invité : Noé Duchaufour, avec la manufacture de Sèvres. D'octobre 2015 à juin 2016.

Film entier

Design Graphique (19 étudiants)
Pour  les 2eme année : un atelier de composition au plomb. Cette pratique totalement artisanale est fondamentale pour la compréhension de la composition typographique qui n’est plus présente à l’Ecole.
Atelier  M.U.R.R . contact : Vincent Busson.

Design Vêtement
- Brodeur Lesage : workshop pour les 5ème année  (12 étudiants)
- CTC : formation avec le Centre des Techniques de la Chaussure  5ème année (12 étudiants)
- Gantier Fabre : formation à la fabrication des gants (12 étudiants)
- Compagnons du devoir : (4ème année) collaboration à continuer autour de la formation en maroquinerie et en cordonnerie (11 étudiants)

Design Objet, Studio transversal, accueil d’étudiants de tous les secteurs. (16 étudiants)
Studio Objet Augmenté : workshop avec Martin De Bie et Jean Baptiste Labrune (3ème année). D'octobre 2015 à juin 2016.

Design Textile et matière et Design Vêtement (20 étudiants)
Le musée de la dentelle à Calais invite l’exposition du workshop Sophie Hallette de janvier à décembre 2016, comme exposition principale du musée.

Design Textile et matière,  Design Objet, Design Graphique et Ensadlab (80 étudiants)
« Façonner l’avenir » : Une semaine du 8 au 12 février 2016, sur le thème du temps, avec des workshops pour les 4ème et 5ème année et 3 conférences ouvertes à tous les secteurs.

Ensadlab
MisBkit  : continuation de l’atelier de recherche. D'octobre 2015 à juin 2016.

GRANDS PROJETS

EXPOSITIONS
Du 2 au 6 novembre 2015 : exposition dans la Rotonde à l’Ensad des travaux soutenus par la Chaire en 2014/2015.
Du 16 janvier au 31 décembre 2016 : exposition au Musée de la dentelle  à Calais des travaux réalisés avec la maison Sophie Hallette.
 

Chaire Innovation & savoir-faire 2014/2015

Vidéos des intervenants du cycle de conférences : « Façonner l'avenir » 2014/2015

 

Chaire Innovation & savoir-faire 2013/2014

Vidéos des intervenants du cycle de conférences : « Façonner l'avenir » 2013/2014 
 

Chaire Innovation & savoir-faire 2012/2013

 

Voir aussi

Cycle de conférences : « Façonner l'avenir » 2015/2016

En Temps et Lieu: Le temps comme variable tangible au sein de pratiques créatives durables

Temps donné ou temps propre, temps partagés et révoltés, temps vécu et temps dédoublé: “En Temps et Lieu”, expression qui fait référence au moment et à l’endroit le plus approprié pour une action, a pour ambition de faire dialoguer recherche et savoir-faire scientifique et artistique afin de dépister les indicateurs temporels à même de soutenir le processus actuel de transition et de prise de conscience écologique. Alternant interventions issues de l’art, du design et des sciences, cette troisième édition du cycle Façonner l’Avenir prend la forme d’une semaine intensive d’ateliers et de conférences tables rondes interrogeant le rôle que joue la variable du temps au sein des pratiques durables de création contemporaine en lien avec la société, la matérialité et la (science-)fiction.

Site 2015-2016 : www.cyclefaconnerlavenir.ensad.fr

Comité de rédaction Design textile et matière et Design objet, Design graphique, EnsadLab : Sophie Krier, Aurélie Mossé, Anna Bernagozzi et Francesca Cozzolino.

Coordonné par les secteurs Design Textile & Matière, Design Objet, Design Graphique Multi Media et Ensadlab de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, le cycle Façonner L’Avenir a pu voir le jour grâce au soutien de la Chaire Innovation & Savoir-faire de la Fondation Bettencourt Schueller. Le cycle fait partie intégrante du cursus des 4e années afin d’initier les étudiants à une démarche d’innovation et de recherche ancrée dans la pratique de l’art et du design.

Cycle Façonner l’Avenir 2015 : Pour sa deuxième édition, le cycle a exploré tactiques et outils à même de donner forme à une urbanité écologique et une qualité de vie durable. Il a dans ce but accueilli en autres les professeurs provocateurs Ezio Manzini (I) et Alastair Fuad-Luke (UK), l’artiste Arne Hendriks (NL), l’anthropologue Stéphane Renesson, la chercheuse Kate Goldsworthy (UK), et les designers Tal Erez (I), Emile De Visscher (FR), et Angela Morelli (I).

Cycle Façonner l'Avenir 2014 : Lors de sa première édition, le cycle a adressé les enjeux d’innovations technologiques avec le but de repenser le design textile dans un contexte de résilience, c’est-à-dire un système culturel avec la capacité d’absorber des perturbations et de se réorganiser en période de bouleversement ou de transformation. Il a dans ce but accueilli en autres le philosophe Bernard Stigler (FR), la designer Elena Corchero (ES) et l’entrepreneur en teinture végétale Anne de la Sayette (FR).

Programme

JOUR 01
08.02.2016

Lancement des deux ateliers à la semaine réservés aux étudiants DO DTM et DGMM (50 étudiants total)

Atelier 1 | En temps et Lieu : Nouvelles technologies pour ressources locales
L’atelier anglophone "En temps et Lieu : Nouvelles technologies pour ressources locales" dirigé par la designer Eugenia Morpurgo (I) explore le potentiel du "Transition Design" dans le quartier de Montreuil; une approche qui se focalise sur la nécessité d'un localisme cosmopolitain, un style de vie régional et ancré dans un lieu, tout en étant global dans sa conscience et son échange d'information et de technologies. En partenariat avec l'Écofablab of Montreuil, nous envisageront des solutions en réponse aux besoins du quartier,  en s'appuyant sur les économies locales et les flux de matériaux; l'Écofablab, et les technologies numériques, feront office de mode de production pour nos prototypes.

Eugenia Morpurgo est une designer italienne qui explore des modes émergents de production et opère dans le champs des Digital Crafts (artisanats numériques). Diplômée en 2009 du département de design industriel de l’IUAV, Université de Venise, elle a ensuite vécu aux Pays-Bas où elle a suivi le Master de Design Social à la Design Academy d’Eindhoven. En parallèle à ses études elle a participé à une résidence sur l’artisanat intitulé Atelier Rwanda, basé à Kigali au Rwanda. Depuis 2014 elle est professeur en « Production Technologies and Systems » à la Free University de Bozen - Bolzano, Italie. Elle vit et travaille actuellement à Paris où elle fait de la recherche sur invitation d’instituts culturels, et où elle dirige des ateliers au sein du réseau international des Fablabs. http://www.eumo.it/

Atelier 2 | En Temps et Lieu : Architectures transitoires
Atelier en français avec pour objet la construction grandeur nature d'architectures transitoires (habitats temporaires). L'atelier aura lieu in situ, 24/24 à La Générale (11e arondissement). « Une architecture transitoire est un logement fixe destiné à être habité durant une période restreinte puis abandonné. Elle se dissocie des modules nomades tels que les yourtes, caravanes, baraquements militaires, etc. en cela qu’elle n’est pas transportée d’un point à un autre par ses habitants mais construite sur le site avec les ressources qui lui sont associées. (…) Il s’agit d’observer en bâtissant. A chaque nouvelle implantation, l’expérience et la faculté de saisir toutes les opportunités sont les seuls bagages nécessaires. » – Laurent Tixador (FR), artiste et activiste, est à l'initiative de 'Architectures Transitoires', une recherche in situ et participative qui se décline à long terme, au cours de stages intensifs attirant des personnes diverses aux intérêts communs. Cet atelier s'inscrira dans la durée de la semaine, afin de se laisser porter par le temps et par les matériaux, les découvertes et les opportunités; le temps devient ici paramètre de production. Qu'est-ce qu'un logement imaginé, vécu, construit et démonté en l’espace de cinq jours? En partenariat avec La Générale.

Laurent Tixador est né en 1965 à Colmar, il vit et travaille actuellement à Nantes. Depuis 2001, Laurent Tixador participe régulièrement à des expositions monographiques et collectives, en France et à l’étranger (CAPC, MAC Marseille, Espace Paul Ricard, Confort Moderne, Frac Réunion, Biennale de Belleville 2014…). En 2013, il est lauréat du Prix COAL Art et Environnement. Laurent Tixador se distingue par des actions ou il se met à l’épreuve de situations aussi extrêmes que décalées. Aventurier de l’art, ses projets ont un propos utopique et ses actions sont souvent extrêmes, il a ainsi entrepris plusieurs expéditions au Groenland, avant de devenir le premier artiste à atteindre le pôle Nord.
http://www.laurenttixador.com/

18.00 - 20.00 Conférence table-ronde « Le temps au sein du processus de transition : pratiques durables et contraintes »
EnsAD, amphi Rodin

Conférence table-ronde organisée et modérée par Anna Bernagozzi

La séance explorera la temporalité au sein du processus actuel de transition écologique, économique et social. Les trois intervenants mettront en lumière trois éléments fondamentaux de ce moment décisif de transition : les idées radicalement disruptives proposées par le philosophe Timothy Morton, les formes inspiratrices et très humaines décrites par l’écrivain et régisseur de théâtre Lucy Neal, et les plus concrètes mais très sensibles histoires racontées par l’éco entrepreneur Philippe Schiesser. Timothy Morton clarifiera sa conception des « hyper objects » et comment ceux-ci non seulement deviennent visibles dans le contexte de la crise écologique mais aussi comment ils sont à même d’alerter les humains sur les dilemmes écologiques en définissant l’ère dans laquelle nous vivons. Lucy Neal, activiste au sein du mouvement international de Transition, focalisera son intervention sur le rôle que jouent la créativité et l’imagination dans l’invention de nouveaux modes de vie. Philippe Schiesser, également actif au sein du mouvement de Transition de Montreuil, partagera son expérience sur la mise en place d’une communauté durable capable de partager ressources, matériaux et savoir à différentes échelles en s’appuyant, entre autres, sur les technologies de partage et en mettant en place les fab labs.

Avec :
Timothy Morton

Philosophe, auteur d’entre autres Hyperobjects: Philosophy and Ecology after the End of the World (non traduit) et Rita Shea Guffey Chair à la Rice University aux États-Unis
http://ecologywithoutnature.blogspot.nl/

Lucy Neal
Instigatrice, régisseur de théâtre et éducatrice, membre du mouvement international des « Transition Towns »
http://www.lucyneal.co.uk/

Philippe Schiesser
Fondateur de l’agence de design durable Ecoeff, président de APEDEC, l’Ecodesign Fablab de Montreuil, professeur à l’Université de Cergy Pontoise, département des Géosciences et de l’Environment
http://www.ecoeff.com
http://www.apedec.org

JOUR 02
09.02.2016

09.00-17.00 Ateliers parallèles
18.00-20.00 Conférence table-ronde « Donner forme aux futurs paysages temporels : de la sociologie à l’architecture kinétique »
ENSAD, amphi Rodin

Conférence table-ronde en anglais ouverte à tous les secteurs, organisée et modérée par Aurélie Mossé. Entrée libre sous réserve des places disponibles.

La reconnaissance du temps en tant que dimension essentielle de la pratique du design est relativement récente. À travers les approches de Barbara Adam, sociologue du temps, et de Philip Beesley, artiste visuel et architecte, cette séance interrogera la nature du temps tel qu’il s’insère au sein d’un processus de design. Comment un design se déroule-t-il dans le temps, à quelle allure et à quel rythme, et avec quelles typologies et modèles de mouvements? Barbara Adam démontrera comment nous conceptualisons la notion du temps et comment nous pouvons l’adopter en tant que dimension incorporée, interdépendante du lieu, des personnes, de la matière et des technologies à travers lesquels il est médiatisé. Philip Beesley quant à lui nous introduira à ses expérimentations architecturales kinésiques ainsi qu’à ses installations en géotextile à travers ses réflexions sur comment le temps est devenu une dimension à part entière de son travail, et comment celui-ci se négocie à l’intersection de la théorie et de la pratique.

Avec:

Barbara Adam
Sociologue et fondatrice du journal transdisciplinaire Time & Society, Professeur Émerite à la Cardiff School of Social Sciences, Grande Bretagne
http://www.cardiff.ac.uk/people/view/38139-adam-barbara

Philip Beesley
Artiste, architecte et directeur du Living Architecture Systems Group et Riverside Architectural Press, professeur à la School of Architecture, University of Waterloo, Canada
http://www.philipbeesleyarchitect.com/

JOUR 03 10.02.2016

09.00-17.00 Ateliers parallèles
18.00-20.00 Conférence table-ronde « En quête du temps : Quand la création donne forme à l’expérience de la temporalité »
ENSAD, amphi Rodin

Séance sur la construction de notre rapport au temps. Le philosophe Élie During interrogera notre conception du temps: « L’affaire est mal engagée si on se représente d’emblée le temps comme une dimension subjective du vécu ou comme un aspect de la symbolisation mathématique de l’univers physique. Le temps n’est d’aucune façon donné; il n’est pas un objet, concret ou abstrait, mais une forme à construire. » Lyes Hammadouche et Ianis Lallemand présenteront Texel, un sablier interactif qui interroge le rapport subjectif au temps et l’idée de ‘profondeur de temps’.

Mots clefs : art, expérience, interactivité, nouveaux médias, subjectivité, temps, variabilité.

Table ronde modérée par Francesca Cozzolino et Samuel Bianchini (Ensadlab)
Avec :
Élie During
Philosophe et maître de conférences à l’Université de Paris-Ouest Nanterre

Élie During est maître de conférences en philosophie à l'Université de Paris Ouest – Nanterre et membre de l’Institut universitaire de France. Il enseigne également à l’Ecole des beaux-arts de Paris. Il a collaboré à l’édition critique des œuvres de Bergson aux Presses Universitaires de France (Durée et Simultanéité : à propos de la théorie d’Einstein, 2009 ; Le souvenir du présent et la fausse reconnaissance, 2012). Ses recherches sur les formes de l’espace-temps recoupent plusieurs domaines : métaphysique, esthétique et philosophie des sciences. Parmi ses ouvrages : Faux raccords : la coexistence des images (Actes Sud, 2010), Le Futur n'existe pas : rétrotypes (B-42, 2014). À paraître début 2016 : une édition préfacée de Paul Langevin, Le Paradoxe des jumeaux : deux conférences sur la relativité.
http://riepfc.hypotheses.org/during
http://u-paris10.academia.edu/During

Lyes Hammadouche & Ianis Lallemand
Artistes et doctorants SACRe / EnsadLab / PSL Research University
http://www.ensadlab.fr/

Je suis né à Alger, en 1987, importé en France en 1993 et diplômé des arts décoratifs de Paris en 2013. Dans mes productions, je crée un cycle, j’entretiens un rythme, j’englobe un espace et tente d’en percevoir le détail, je cherche la limite entre l’immobilité et le mouvement. Mes créations sont des vecteurs visant à étirer la conscience ponctuelle et fuyante du temps. Lorsque toute l’attention est happée dans chaque seconde qui passe, lorsque l’esprit entre dans un état quasi méditatif, proche du vide, il peut alors faire la pleine expérience du temps.
http://diip.ensadlab.fr/fr/etudiants-chercheurs/article/lyes-hammadouche

Ianis Lallemand est artiste. Il vit et travaille à Paris. Né en 1987 à Montpellier, il étudie l’interactivité musicale à l’Ircam (Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique) et rejoint en 2012 le groupe de recherche Reflective Interaction d’EnsadLab, le laboratoire de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs. Il poursuit depuis 2013 un doctorat de création artistique dans le cadre du programme PSL–SACRe, sous la direction d’Antoine Picon (Graduate School of Design de l’Université Harvard, École des Ponts) et de Samuel Bianchini (École nationale supérieure des Arts Décoratifs).
http://diip.ensadlab.fr/fr/etudiants-chercheurs/article/ianis-lallemand

JOUR 04 11.02.2016
09.00-21.00 Ateliers parallèles & montage d’exposition

JOUR 05 12.02.2016
09.00-12.00 Montage d’exposition en Rotonde, Ensad
14.00-17.00 Exposition & conférence table-ronde « Éternellement vôtre : vers de nouveaux horizons temporels »
ENSAD, amphi Rodin

Conférence table-ronde en anglais ouverte à tous les secteurs, organisée et modérée par Sophie Krier. Entrée libre sous réserve des places disponibles.

Que s'est-il passé dans l'espace d'une semaine? Qu'avons nous appris et désappris au sein des ateliers et des conférences? Pouvons-nous détecter des liens pertinents? Sur quels nouveaux horizons temporels le travail manuel et les pensées produites ouvrent-ils? Peux-t-on étendre et partager certains éléments au delà des participants de En Temps et Lieu, et si oui où, avec qui et comment?

Avec :
Ed van Hinte
Critique de design, ingénieur, fondateur de Lightness Studios et chroniqueur invité à Façonner l’Avenir 2016
www.lightness-studios.nl

Laurent Tixador
Ibid.

Eugenia Morpurgo
Ibid.

Colophon

Comité de rédaction: Sophie Krier, Aurélie Mossé, Anna Bernagozzi, Francesca Cozzolino
Design graphique et codage du site: Sarah Garçin.

Façonner l’avenir est réalisé dans le cadre de la Chaire Innovation et Savoir Faire soutenue par la Fondation Bettencourt Schueller.

 

 

 

Partager cette page

Voir aussi

Cycle de conférences : « Façonner l'avenir » 2015/2016

En Temps et Lieu: Le temps comme variable tangible au sein de pratiques créatives durables

Temps donné ou temps propre, temps partagés et révoltés, temps vécu et temps dédoublé: “En Temps et Lieu”, expression qui fait référence au moment et à l’endroit le plus approprié pour une action, a pour ambition de faire dialoguer recherche et savoir-faire scientifique et artistique afin de dépister les indicateurs temporels à même de soutenir le processus actuel de transition et de prise de conscience écologique. Alternant interventions issues de l’art, du design et des sciences, cette troisième édition du cycle Façonner l’Avenir prend la forme d’une semaine intensive d’ateliers et de conférences tables rondes interrogeant le rôle que joue la variable du temps au sein des pratiques durables de création contemporaine en lien avec la société, la matérialité et la (science-)fiction.

Site 2015-2016 : www.cyclefaconnerlavenir.ensad.fr

Comité de rédaction Design textile et matière et Design objet, Design graphique, EnsadLab : Sophie Krier, Aurélie Mossé, Anna Bernagozzi et Francesca Cozzolino.

Coordonné par les secteurs Design Textile & Matière, Design Objet, Design Graphique Multi Media et Ensadlab de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, le cycle Façonner L’Avenir a pu voir le jour grâce au soutien de la Chaire Innovation & Savoir-faire de la Fondation Bettencourt Schueller. Le cycle fait partie intégrante du cursus des 4e années afin d’initier les étudiants à une démarche d’innovation et de recherche ancrée dans la pratique de l’art et du design.

Cycle Façonner l’Avenir 2015 : Pour sa deuxième édition, le cycle a exploré tactiques et outils à même de donner forme à une urbanité écologique et une qualité de vie durable. Il a dans ce but accueilli en autres les professeurs provocateurs Ezio Manzini (I) et Alastair Fuad-Luke (UK), l’artiste Arne Hendriks (NL), l’anthropologue Stéphane Renesson, la chercheuse Kate Goldsworthy (UK), et les designers Tal Erez (I), Emile De Visscher (FR), et Angela Morelli (I).

Cycle Façonner l'Avenir 2014 : Lors de sa première édition, le cycle a adressé les enjeux d’innovations technologiques avec le but de repenser le design textile dans un contexte de résilience, c’est-à-dire un système culturel avec la capacité d’absorber des perturbations et de se réorganiser en période de bouleversement ou de transformation. Il a dans ce but accueilli en autres le philosophe Bernard Stigler (FR), la designer Elena Corchero (ES) et l’entrepreneur en teinture végétale Anne de la Sayette (FR).

Programme

JOUR 01
08.02.2016

Lancement des deux ateliers à la semaine réservés aux étudiants DO DTM et DGMM (50 étudiants total)

Atelier 1 | En temps et Lieu : Nouvelles technologies pour ressources locales
L’atelier anglophone "En temps et Lieu : Nouvelles technologies pour ressources locales" dirigé par la designer Eugenia Morpurgo (I) explore le potentiel du "Transition Design" dans le quartier de Montreuil; une approche qui se focalise sur la nécessité d'un localisme cosmopolitain, un style de vie régional et ancré dans un lieu, tout en étant global dans sa conscience et son échange d'information et de technologies. En partenariat avec l'Écofablab of Montreuil, nous envisageront des solutions en réponse aux besoins du quartier,  en s'appuyant sur les économies locales et les flux de matériaux; l'Écofablab, et les technologies numériques, feront office de mode de production pour nos prototypes.

Eugenia Morpurgo est une designer italienne qui explore des modes émergents de production et opère dans le champs des Digital Crafts (artisanats numériques). Diplômée en 2009 du département de design industriel de l’IUAV, Université de Venise, elle a ensuite vécu aux Pays-Bas où elle a suivi le Master de Design Social à la Design Academy d’Eindhoven. En parallèle à ses études elle a participé à une résidence sur l’artisanat intitulé Atelier Rwanda, basé à Kigali au Rwanda. Depuis 2014 elle est professeur en « Production Technologies and Systems » à la Free University de Bozen - Bolzano, Italie. Elle vit et travaille actuellement à Paris où elle fait de la recherche sur invitation d’instituts culturels, et où elle dirige des ateliers au sein du réseau international des Fablabs. http://www.eumo.it/

Atelier 2 | En Temps et Lieu : Architectures transitoires
Atelier en français avec pour objet la construction grandeur nature d'architectures transitoires (habitats temporaires). L'atelier aura lieu in situ, 24/24 à La Générale (11e arondissement). « Une architecture transitoire est un logement fixe destiné à être habité durant une période restreinte puis abandonné. Elle se dissocie des modules nomades tels que les yourtes, caravanes, baraquements militaires, etc. en cela qu’elle n’est pas transportée d’un point à un autre par ses habitants mais construite sur le site avec les ressources qui lui sont associées. (…) Il s’agit d’observer en bâtissant. A chaque nouvelle implantation, l’expérience et la faculté de saisir toutes les opportunités sont les seuls bagages nécessaires. » – Laurent Tixador (FR), artiste et activiste, est à l'initiative de 'Architectures Transitoires', une recherche in situ et participative qui se décline à long terme, au cours de stages intensifs attirant des personnes diverses aux intérêts communs. Cet atelier s'inscrira dans la durée de la semaine, afin de se laisser porter par le temps et par les matériaux, les découvertes et les opportunités; le temps devient ici paramètre de production. Qu'est-ce qu'un logement imaginé, vécu, construit et démonté en l’espace de cinq jours? En partenariat avec La Générale.

Laurent Tixador est né en 1965 à Colmar, il vit et travaille actuellement à Nantes. Depuis 2001, Laurent Tixador participe régulièrement à des expositions monographiques et collectives, en France et à l’étranger (CAPC, MAC Marseille, Espace Paul Ricard, Confort Moderne, Frac Réunion, Biennale de Belleville 2014…). En 2013, il est lauréat du Prix COAL Art et Environnement. Laurent Tixador se distingue par des actions ou il se met à l’épreuve de situations aussi extrêmes que décalées. Aventurier de l’art, ses projets ont un propos utopique et ses actions sont souvent extrêmes, il a ainsi entrepris plusieurs expéditions au Groenland, avant de devenir le premier artiste à atteindre le pôle Nord.
http://www.laurenttixador.com/

18.00 - 20.00 Conférence table-ronde « Le temps au sein du processus de transition : pratiques durables et contraintes »
EnsAD, amphi Rodin

Conférence table-ronde organisée et modérée par Anna Bernagozzi

La séance explorera la temporalité au sein du processus actuel de transition écologique, économique et social. Les trois intervenants mettront en lumière trois éléments fondamentaux de ce moment décisif de transition : les idées radicalement disruptives proposées par le philosophe Timothy Morton, les formes inspiratrices et très humaines décrites par l’écrivain et régisseur de théâtre Lucy Neal, et les plus concrètes mais très sensibles histoires racontées par l’éco entrepreneur Philippe Schiesser. Timothy Morton clarifiera sa conception des « hyper objects » et comment ceux-ci non seulement deviennent visibles dans le contexte de la crise écologique mais aussi comment ils sont à même d’alerter les humains sur les dilemmes écologiques en définissant l’ère dans laquelle nous vivons. Lucy Neal, activiste au sein du mouvement international de Transition, focalisera son intervention sur le rôle que jouent la créativité et l’imagination dans l’invention de nouveaux modes de vie. Philippe Schiesser, également actif au sein du mouvement de Transition de Montreuil, partagera son expérience sur la mise en place d’une communauté durable capable de partager ressources, matériaux et savoir à différentes échelles en s’appuyant, entre autres, sur les technologies de partage et en mettant en place les fab labs.

Avec :
Timothy Morton

Philosophe, auteur d’entre autres Hyperobjects: Philosophy and Ecology after the End of the World (non traduit) et Rita Shea Guffey Chair à la Rice University aux États-Unis
http://ecologywithoutnature.blogspot.nl/

Lucy Neal
Instigatrice, régisseur de théâtre et éducatrice, membre du mouvement international des « Transition Towns »
http://www.lucyneal.co.uk/

Philippe Schiesser
Fondateur de l’agence de design durable Ecoeff, président de APEDEC, l’Ecodesign Fablab de Montreuil, professeur à l’Université de Cergy Pontoise, département des Géosciences et de l’Environment
http://www.ecoeff.com
http://www.apedec.org

JOUR 02
09.02.2016

09.00-17.00 Ateliers parallèles
18.00-20.00 Conférence table-ronde « Donner forme aux futurs paysages temporels : de la sociologie à l’architecture kinétique »
ENSAD, amphi Rodin

Conférence table-ronde en anglais ouverte à tous les secteurs, organisée et modérée par Aurélie Mossé. Entrée libre sous réserve des places disponibles.

La reconnaissance du temps en tant que dimension essentielle de la pratique du design est relativement récente. À travers les approches de Barbara Adam, sociologue du temps, et de Philip Beesley, artiste visuel et architecte, cette séance interrogera la nature du temps tel qu’il s’insère au sein d’un processus de design. Comment un design se déroule-t-il dans le temps, à quelle allure et à quel rythme, et avec quelles typologies et modèles de mouvements? Barbara Adam démontrera comment nous conceptualisons la notion du temps et comment nous pouvons l’adopter en tant que dimension incorporée, interdépendante du lieu, des personnes, de la matière et des technologies à travers lesquels il est médiatisé. Philip Beesley quant à lui nous introduira à ses expérimentations architecturales kinésiques ainsi qu’à ses installations en géotextile à travers ses réflexions sur comment le temps est devenu une dimension à part entière de son travail, et comment celui-ci se négocie à l’intersection de la théorie et de la pratique.

Avec:

Barbara Adam
Sociologue et fondatrice du journal transdisciplinaire Time & Society, Professeur Émerite à la Cardiff School of Social Sciences, Grande Bretagne
http://www.cardiff.ac.uk/people/view/38139-adam-barbara

Philip Beesley
Artiste, architecte et directeur du Living Architecture Systems Group et Riverside Architectural Press, professeur à la School of Architecture, University of Waterloo, Canada
http://www.philipbeesleyarchitect.com/

JOUR 03 10.02.2016

09.00-17.00 Ateliers parallèles
18.00-20.00 Conférence table-ronde « En quête du temps : Quand la création donne forme à l’expérience de la temporalité »
ENSAD, amphi Rodin

Séance sur la construction de notre rapport au temps. Le philosophe Élie During interrogera notre conception du temps: « L’affaire est mal engagée si on se représente d’emblée le temps comme une dimension subjective du vécu ou comme un aspect de la symbolisation mathématique de l’univers physique. Le temps n’est d’aucune façon donné; il n’est pas un objet, concret ou abstrait, mais une forme à construire. » Lyes Hammadouche et Ianis Lallemand présenteront Texel, un sablier interactif qui interroge le rapport subjectif au temps et l’idée de ‘profondeur de temps’.

Mots clefs : art, expérience, interactivité, nouveaux médias, subjectivité, temps, variabilité.

Table ronde modérée par Francesca Cozzolino et Samuel Bianchini (Ensadlab)
Avec :
Élie During
Philosophe et maître de conférences à l’Université de Paris-Ouest Nanterre

Élie During est maître de conférences en philosophie à l'Université de Paris Ouest – Nanterre et membre de l’Institut universitaire de France. Il enseigne également à l’Ecole des beaux-arts de Paris. Il a collaboré à l’édition critique des œuvres de Bergson aux Presses Universitaires de France (Durée et Simultanéité : à propos de la théorie d’Einstein, 2009 ; Le souvenir du présent et la fausse reconnaissance, 2012). Ses recherches sur les formes de l’espace-temps recoupent plusieurs domaines : métaphysique, esthétique et philosophie des sciences. Parmi ses ouvrages : Faux raccords : la coexistence des images (Actes Sud, 2010), Le Futur n'existe pas : rétrotypes (B-42, 2014). À paraître début 2016 : une édition préfacée de Paul Langevin, Le Paradoxe des jumeaux : deux conférences sur la relativité.
http://riepfc.hypotheses.org/during
http://u-paris10.academia.edu/During

Lyes Hammadouche & Ianis Lallemand
Artistes et doctorants SACRe / EnsadLab / PSL Research University
http://www.ensadlab.fr/

Je suis né à Alger, en 1987, importé en France en 1993 et diplômé des arts décoratifs de Paris en 2013. Dans mes productions, je crée un cycle, j’entretiens un rythme, j’englobe un espace et tente d’en percevoir le détail, je cherche la limite entre l’immobilité et le mouvement. Mes créations sont des vecteurs visant à étirer la conscience ponctuelle et fuyante du temps. Lorsque toute l’attention est happée dans chaque seconde qui passe, lorsque l’esprit entre dans un état quasi méditatif, proche du vide, il peut alors faire la pleine expérience du temps.
http://diip.ensadlab.fr/fr/etudiants-chercheurs/article/lyes-hammadouche

Ianis Lallemand est artiste. Il vit et travaille à Paris. Né en 1987 à Montpellier, il étudie l’interactivité musicale à l’Ircam (Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique) et rejoint en 2012 le groupe de recherche Reflective Interaction d’EnsadLab, le laboratoire de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs. Il poursuit depuis 2013 un doctorat de création artistique dans le cadre du programme PSL–SACRe, sous la direction d’Antoine Picon (Graduate School of Design de l’Université Harvard, École des Ponts) et de Samuel Bianchini (École nationale supérieure des Arts Décoratifs).
http://diip.ensadlab.fr/fr/etudiants-chercheurs/article/ianis-lallemand

JOUR 04 11.02.2016
09.00-21.00 Ateliers parallèles & montage d’exposition

JOUR 05 12.02.2016
09.00-12.00 Montage d’exposition en Rotonde, Ensad
14.00-17.00 Exposition & conférence table-ronde « Éternellement vôtre : vers de nouveaux horizons temporels »
ENSAD, amphi Rodin

Conférence table-ronde en anglais ouverte à tous les secteurs, organisée et modérée par Sophie Krier. Entrée libre sous réserve des places disponibles.

Que s'est-il passé dans l'espace d'une semaine? Qu'avons nous appris et désappris au sein des ateliers et des conférences? Pouvons-nous détecter des liens pertinents? Sur quels nouveaux horizons temporels le travail manuel et les pensées produites ouvrent-ils? Peux-t-on étendre et partager certains éléments au delà des participants de En Temps et Lieu, et si oui où, avec qui et comment?

Avec :
Ed van Hinte
Critique de design, ingénieur, fondateur de Lightness Studios et chroniqueur invité à Façonner l’Avenir 2016
www.lightness-studios.nl

Laurent Tixador
Ibid.

Eugenia Morpurgo
Ibid.

Colophon

Comité de rédaction: Sophie Krier, Aurélie Mossé, Anna Bernagozzi, Francesca Cozzolino
Design graphique et codage du site: Sarah Garçin.

Façonner l’avenir est réalisé dans le cadre de la Chaire Innovation et Savoir Faire soutenue par la Fondation Bettencourt Schueller.