Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

EnsadLab compte 6 Groupes de recherche

EnsadLab est structuré autour de six groupes de recherche.

Descriptif

Informations

Écoconception, graphisme et environnements visuels
Coordination : Roxane Jubert
Ce groupe œuvre à une approche, à une pratique et à une connaissance de la communication visuelle dans une perspective de soutenabilité, en construisant un espace consacré aux relations entre graphisme, éco-conception et environnement visuel. Création, production, technique, perception, usage, consommation, recyclage, etc. : autant de facettes de la vie des éléments graphiques, qui peuvent être explorées, analysées, déplacées, réinventées, etc., dans une optique pouvant étendre les questions au cycle de vie des productions graphiques.

Formes du Mouvement
Coordination : Serge Verny et Nicolas Nemitz
Comprendre et manipuler le mouvement dans ses dimensions physiques, perceptives ou imaginaires sont des enjeux qui ont intéressé tant les scientifiques que les artistes. Ainsi, en fonction des nécessités, des besoins ou des aspirations, différents savoirs, ou savoir-faire, se sont dégagés dans des efforts de description, de compréhension, d’appropriation ou de transformation. Est-il possible de proposer un outil, d’abord à vertu pédagogique, qui permette d’avoir une vision d’ensemble de ces différentes approches, de se repérer dans ce territoire et d’en comprendre les liens et les passages ?

Reflective Interaction
Coordination : Samuel Bianchini
Reflective Interaction est un groupe de recherche en art et en design avec et sur les dispositifs interactifs dont la problématique est la suivante : comment et pourquoi concevoir, réaliser et expérimenter des dispositifs artistiques interactifs qui articulent des dimensions esthétique, symbolique et opératoire au profit d’expériences autant sensibles que réflexives, et cela en investissant des champs sociotechniques prospectifs interrogeant nos relations d’interdépendance avec nos environnements : l’interaction de groupe, les objets robotisés, les nouveaux matériaux actifs et réactifs voire vivants, les éditions interactives multi-supports ?

Soft Matters
Coordination :  Aurélie Mossé et Jean-François Bassereau
Le groupe explore comment nouveaux matériaux et technologies peuvent contribuer au développement d’une culture plus résiliente en s’appuyant sur des méthodes de recherche par le design. A la croisée du textile, de l’architecture et du design, Soft Matters examine comment cette nouvelle matérialité du doux (textile, matériaux souples, technologies du numérique et du biologique etc.) influence la pratique du design et affecte notre quotidien. Pour ce faire, il place la conceptualisation et matérialisation d’artefacts au centre du processus de recherche. Le groupe privilégie le dialogue interdisciplinaire grâce à des collaborations  science/design/ingénierie.

Spatial Media
Coordination : François Garnier avec le soutien de Fabienne Tsai
Le groupe explore les nouvelles formes de médiations et de créations liées à l’usage d’espaces numériques : mondes virtuels, réalité virtuelle et augmentée. Il s’agit d’identifier les pratiques, de comprendre les processus perceptifs et cognitifs, d’expérimenter des usages et d’étudier les implications esthétiques et sociologiques.
Les membres du groupe développent une recherche associant créations artistiques et études scientifiques autour des thématiques suivantes : l’embodiment et la présence en questionnant notamment la nature de notre présence dans les univers virtuels ; la spatialisation de l'information en créant une relation sensible avec des données numériques ; la médiation spatiale avec des études et le design de nouvelles formes d’expériences esthétiques.

Symbiose
Coordination : Patrick Renaud
Le groupe « Symbiose matériaux complexes, humains et environnement » a pour vocation de proposer avec la recherche par le design des solutions aux problématiques contemporaines avec une visée sociétale et écologique (relationnelles, matérielles, technologiques, esthétiques, sociales) dans différents contextes : l’habitat, la santé et le bien-être, l’éducation, le travail, la mobilité. Le groupe est en interaction avec différents milieux de la recherche et de production visant à explorer de nouvelles méthodologies par la pratique et expérimenter des hypothèses et dispositifs inédits, par exemple avec la publication des cahiers d’anticipation et de l’imaginaire.
Le groupe est structuré autour de 3 lignes de recherche : manufactures / gestes et production semi-industrielle, bien-être et santé, Pédagogie et recherche