Facebook de l'ENSAD   Viméo de l'ENSAD    Twitter de l'ENSAD   Instagram de l'Ensad

Menu

Formulaire de recherche

Sous-station Voltaire

Charlotte Changeur, Sous-station Voltaire
Grand projet, Architecture intérieure, 2016
Située dans le XIe arrondissement de Paris, la sous station Voltaire a été construite en 1908 au 14 avenue Parmentier afin de distribuer de l’électricité aux métros parisiens. Signée par l’architecte Paul-Emile Friesé, son architecture industrielle se distingue notamment par sa façade qui est protégée. Mise à disposition de la coopérative artistique, politique et sociale La Générale en 2009, elle est depuis 2015 au coeur du programme « Réinventer Paris » initié par la Mairie de Paris. Son état en déclin en fait un site à étudier et sauvegarder rapidement.
  • © Pernelle Popelin
  • © Pernelle Popelin
  • © Pernelle Popelin
  • © Pernelle Popelin
  • © Pernelle Popelin
  • © Pernelle Popelin
  • © Pernelle Popelin
  • © Pernelle Popelin
  • © Pernelle Popelin
  • © Pernelle Popelin
  • © Pernelle Popelin
  • © Pernelle Popelin
  • © Pernelle Popelin
  • © Pernelle Popelin
  • © Pernelle Popelin

Descriptif

Informations

Revendiquant un manque d’échanges avec les équipes d’architectes participant au concours, une partie des habitants du quartier a créé le Collectif 14 avenue Parmentier, soutenu par l’ACAP (Association de Conservation de l’Avenue Parmentier) dans le but de faire entendre leurs voix. Mon projet s’inscrit au coeur de ce débat associatif. Il vient s’appuyer sur les remarques des habitants et associations de quartier afin de poursuivre une réflexion sociale déjà très présente dans cet espace. Il se développe à une échelle adaptée au XIe arrondissement tout en laissant les usagers s’impliquer dans la réalisation de ce projet. Cette dimension participative lui confère un aspect social et écologique. Modulable, l’optimisation de la sous-station cherche aussi à limiter les coûts. L’intervention architecturale vient accompagner les souhaits des parisiens en proposant des espaces évolutifs qui pourront se transformer en fonction des différents événements. Favorisant les plateaux libres, un minimum d’éléments fixes est prévu afin de maximiser les possibilités d’usages. La sousstation tend alors à devenir un lieu ouvert tant physiquement que dans sa programmation. Elle sera un outil adapté aux différentes fonctions en appui sur sa structure industrielle.Le dialogue entre les usagers et l’architecte est très présent dans ce projet. Il permet de poser la question de la limite des missions de l’architecte (assistance à maîtrise d’ouvrage, programmation au sens plus étroit, maîtrise d’oeuvre ou conception) et de la nature de ses échanges avec les utilisateurs. Ici, l’architecte met son savoir-faire au service du projet. Il fait des choix et pose des bases : programmation, définition d’une volumétrie, réflexion a propos des circulations, des éclairages, mise aux normes ERP, disposition d’espaces propices aux mutations, respect de l’existant. Ce type d’intervention permet aux usagers de s’approprier le lieu : Ils prennent part au processus de création. Une fois la sous-station rénovée et optimisée, les utilisateurs pourront à nouveau l’investir, la façonner en fonction de leurs utilisations, la modifier à leurs souhaits. L’intervention des usagers dans une dynamique de chantier participatif permet une meilleure compréhension des besoins, contraintes et possibilités. La réalisation du projet est un acte de transmission, le chantier est un lieu d’expérimentation, d’échange et d’apprentissage.

Étudiant(s)
Charlotte Changeur
Titre
Sous-station Voltaire
Type
Grand projet
Secteur
Architecture intérieure
Année
2016