Facebook ENSAD   Viméo ENSAD    Twitter ENSAD

Le chant discret des cardiogrammes

Raphaël Lozano Maurel, Le chant discret des cardiogrammes
Grand projet, Cinéma d'animation, 2019
les feuilles des grands arbres se balancent au gré du vent. Assis sur son lit d’hôpital, un petit garçon attend. Durant mon enfance, j’ai dû passer du temps dans des hôpitaux à cause de divers problèmes de santé. À cause de cela, j’ai souvent risqué d’y perdre des peluches. L’histoire que j’ai décidé de relater dans ce projet est donc née d’un de mes souvenirs. J’ai voulu y mêler mes ressentis d’enfance au recul actuel avec lequel j’observe cette anecdote.
  • © Raphaël Lozano

Descriptif

Informations

Les sensations ainsi que les conceptions de l’espace, déformés par le regard d’enfant peuvent laisser des traces durables. Les longs couloirs froids, les bruits de pas y résonnant, la sensation d’abandon due aux horaires de visites incompréhensibles, ces éléments exaltent l’imagination et les peurs de l’enfant. En réponse a ces éléments angoissants, j’ai décidé de placer l’enfant dans un décor protecteur, un refuge au sein duquel il puisse oublier momentanément son entourage. La dimension sonore du projet a pour but de souligner le conflit existant entre les espaces, à travers des va-et-vient entre bruitages de jungle et d’hôpital. L’antagoniste de ce film, incarné par un corps soignant grimé de masques chamaniques, sert ici à souligner la peur du protagoniste qui, dans son incompréhension, mystifie et diabolise la présence étrangère qui cherche à le guérir.

Étudiant(s)
Raphaël Lozano Maurel
Titre
Le chant discret des cardiogrammes
Tipo
Grand projet
Secteur
Cinéma d'animation
Année
2019